Publicité

L'auteur de District 31 aborde le sujet du consentement sexuel

À l'ère du #MeToo, le sujet du consentement sexuel en est un délicat, très actuel et franchement nécessaire, que plusieurs créateurs ont souhaité aborder dans leur oeuvre. On pense notamment à cette scène-choc qui avait été proposée dans la série Les Simone.

Voilà que l'auteur de District 31, Luc Dionne, s'attaque au même sujet avec une intrigue qui pique notre curiosité.

Ce jeudi, nous avons assisté à l'agression d'une jeune femme par un homme plus âgé dans une chambre d'hôtel. La jeune femme s'est ensuite rendue à la police pour dénoncer les actes répréhensibles de cet homme. Elle a alors expliqué à la SD Isabelle Roy et l'enquêteuse Noélie St-Hilaire qu'elle s'était rendue sur place dans l'idée d'avoir une relation sexuelle avec cet homme, mais qu'elle n'a pu s'y résoudre au moment de passer à l'acte.

Voilà toute la nuance du consentement sexuel, où une personne - homme ou femme - a le droit de retirer son consentement à tout moment. Dans le cas de ce personnage, elle a été forcée de passer à l'acte et s'est fait violer à plusieurs reprises par son agresseur.

Évidemment, comme on connaît l'auteur de District 31, on savait qu'il rajouterait une couche de complexité à cette histoire déjà sordide et c'est ce qui s'est produit. Lors de son arrestation, l'agresseur a prononcé ces mots : « J'ai pas pu l'agresser Karine Labonté, c't'à moi! Je l'ai achetée! »

Sera-t-il question de trafic humain en plus de consentement sexuel? Voilà une nouvelle intrigue franchement intéressante qui nous suivrons avec attention. Nous aimons par ailleurs que cette quotidienne ose régulièrement aborder des sujets délicats qui nous font réfléchir en plus de nous divertir.

La suite lundi prochain.

Rappelons que le producteur de l'émission a récemment indiqué qu'il ne fallait pas sous-estimer le Commandant Chiasson.