Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité
Critique

La version de Sabrina the Teenage Witch de Netflix est sombre, sexy et violente

Comme Riverdale (notre critique ici) a remporté un franc succès auprès d'un jeune public de téléphiles, il ne faut pas s'étonner de voir maintenant débarquer sur nos écrans des adaptations des personnages issus du même univers. Parce que oui, pour ceux qui l'ignoraient, Sabrina the Teenage Witch fait partie de la collection de bandes dessinées d'Archie Comics, tout comme Josie and the Pussycats.

Mais, pour bien des gens de ma génération, Sabrina l'apprentie sorcière est l'héroïne d'un sitcom pour ados vieux de 20 ans. Il y a des émissions qui vieillissent mieux que d'autres, Sabrina the Teenage Witch avec Melissa Joan Hart figure malheureusement dans la seconde catégorie. Le style est vieillot, les effets spéciaux, pathétiques, même l'interprétation des comédiens laissait à désirer. Ce fut un succès à une certaine époque (on ne fait pas sept saisons avec un total navet), mais Sabrina Spellman méritait une colossale cure de jeunesse si elle voulait espérer rejoindre les sévères milléniaux.

Netflix, l'un des plus grands joueurs dans l'industrie de la télévision de nos jours, a fait le pari risqué de ressusciter la jeune sorcière. Un peu à l'image de Riverdale, sexy et noire, la nouvelle proposition de Netflix étonne et intrigue. Dès le premier épisode, on sent que nous aurons droit à des scènes sanglantes et belliqueuses qui refroidiront rapidement les plus timorés. Le public cible est toujours les adolescents, mais on ne s'adresse pas ici aux poltrons; il faudra une certaine témérité pour passer au travers des 10 épisodes d'une heure de Chilling Adventures of Sabrina.

La production a choisi de ne pas avoir recours au CGI pour créer ses monstres. Ceux-ci nous rappellent donc des créatures d'un autre siècle. Les maquillages et costumes nous ramènent au milieu des années 90, quand Sarah Michelle Gellar tuait des démons dans Buffy the Vampire Slayer. En fait, Chilling Adventures of Sabrina ressemble davantage au Buffy de l'époque qu'à Sabrina the Teenage Witch, qui versait plus souvent dans la comédie de situation que dans l'horreur.

C'est avec bonheur que l'on constate que le fidèle complice félin de l'adolescente, Salem, n'a pas été abandonné. Autre bonne nouvelle, ce dernier n'est pas un animatronique rudimentaire, voire ridicule, comme dans la version télévisée originale. L'héroïne s'adresse encore à son chat, mais ce dernier ne lui répond pas dans sa langue, il pousse plutôt quelques miaulements que ne comprend que l'apprentie sorcière. Une façon plus moderne et certainement moins absurde d'introduire l'animal de compagnie.

L'actrice Kiernan Shipka, qu’on a pu voir dans le rôle de Sally Draper dans la série Mad Men, incarne la protagoniste. La jeune femme est convaincante sous les traits de cette adolescente déchirée entre sa destinée de sorcière et sa vie de mortelle. Sabrina, malgré sa fragilité, n'a pas froid aux yeux. On apprécie voir évoluer un personnage féminin aussi fort dans une série pour adolescents. Miranda Otto et Lucy Davis interprètent, pour leur part, les tantes et tutrices de Sabrina. Alors qu'Hilda est douce et attachante, sa soeur Zelda s'avère une vipère qu'on se plaît à haïr.

Alors que la nouveauté The Haunting of Hill House fait le buzz sur Netflix en ce moment, on a l'impression que bien des curieux dévoreront la version moderne et sombre de Sabrina the Teenage Witch dès le 26 octobre prochain. Pour les nostalgiques et les jeunes amateurs de frissons, Chilling Adventures of Sabrina est un choix tout désigné.