Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité
Critique

La premier épisode de Barmaids 2 vous rendra accros

La première saison de Barmaids est rapidement devenue un plaisir coupable pour de nombreux téléspectateurs, voire plusieurs critiques (la nôtre ici), à l'encontre de Célibataires et nus, du même réalisateur, qui s'était fait vilipender de tous les côtés. L'authenticité des vedettes et la fraîcheur de la proposition avaient certainement à y voir. De mon côté, je n'avais pas embarqué dans la vague, jugeant sans doute un peu trop hâtivement et sévèrement le concept et ses participantes, je l'avoue.

Après une première saison qui a fait beaucoup de vagues, il était inévitable que MusiquePlus renouvelle l'émission pour une seconde saison. C'est pourquoi les Barmaids sont de retour à l'antenne dès ce jeudi 31 août, plus survoltées et attachantes que jamais. Le réalisateur nous avait d'ailleurs confié plusieurs secrets à propos de cette nouvelle mouture.

Le premier épisode de la seconde saison s'attarde à l'aventure des vedettes de la série, dont le quotidien a énormément évolué depuis un an. Les filles ne sont plus des inconnues, elles se font constamment apostropher dans la rue et dans les bars, elles sont commanditées de pied en cap et s'amusent toujours autant, sinon plus. On prend donc le temps de renouer avec ces femmes extravagantes qui ont fait la pluie et le beau temps la saison dernière, avant de plonger dans leur quotidien déjanté qui a encore de quoi amuser et faire sourciller.

Évidemment, il n'y a rien de très 
politically correct
 ici, les complices sont toujours aussi fofolles et on est encore résolument dans le camp du divertissement frivole.

En ce sens, on se rend notamment avec Marilyne et Carolane dans le bureau d'un médecin pour une demande esthétique incongrue qui pourrait bien vous faire hurler de rire. Puis, on visite une taverne (la « tavaarne » pour les intimes) où on fait la rencontre d'une nouvelle barmaid, Vanessa, une tomboy assumée de 27 ans qui ne manque pas de caractère. On a aussi droit à notre premier démêlé entre deux têtes d'affiche. Ça promet pour la suite!

Mais là où la véritable dépendance survient, c'est à la toute fin de ce premier épisode. Celui-ci, drôlement bien ficelé par le réalisateur Simon Sachel, nous laisse sur un suspense quant à l'état d'une des barmaids. Impossible de ne pas avoir le goût de visionner la suite, je vous le promets. Et cette affirmation me surprend moi-même.

Est-ce que Barmaids 2 risque de récolter encore plus d'adeptes cette saison-ci? On peut penser que oui à la lumière de ce premier épisode. Évidemment, il n'y a rien de très politically correct ici, les complices sont toujours aussi fofolles et on est encore résolument dans le camp du divertissement frivole. Mais pourquoi pas au fond? L'expérience a quelque chose d'assez cathartique en fait. Vous ne pensez pas?