La dernière danse chargée d'émotion de Johanne Fontaine

En suppliant les producteurs des Dieux de la danse de la choisir comme participante dans la quatrième saison de l'émission, Johanne Fontaine nous a fait un cadeau immense; celui d'être les témoins privilégiés de sa dernière danse.

En octobre dernier, elle a offert une première performance émouvante sur un mambo, avec son partenaire et grand ami, Marcel Leboeuf. À la surprise générale, Serge Denoncourt a choisi de faire avancer le couple à l'étape suivante.

C'est donc pour cette raison que ce jeudi 8 novembre, nous avons pu voir cette dernière danse, aussi fragile que lumineuse, de Johanne Fontaine. Comme un signe d'espoir et malgré les événements que l'on connaît et qui se sont déroulés seulement quelques mois après le tournage, ce moment nous a fait du bien.

Nous avons aimé revoir Johanne Fontaine faire ce qu'elle aimait par-dessus tout; vivre et danser (voir les photos ci-dessous). La chanson « C'est beau la vie » était toute désignée pour l'occasion, tout comme le choix du style de danse, un contemporain. Les larmes ont évidemment perlé dans les yeux de tous, les notes n'importaient plus.

On sait que ce tournage n'a pas été facile pour elle. Les douleurs étaient omniprésentes, la médication forte et son corps frêle dépourvu d'énergie. Pourtant, ce n'est pas ce que nous avons vu à l'écran...

Nous avons vu une femme fière, belle, rayonnante et inspirante. C'est un portrait que plusieurs voudront garder de Johanne Fontaine. Merci à elle et Marcel Leboeuf pour ce moment télévisuel marquant et émouvant et merci aux producteurs des Dieux de la danse de lui avoir permis ce dernier tour de piste éclatant.

«
Johanne, quand tu virevoltes avec ta robe, ce qu'on voit c'est la vie.
»
- Chantal Lamarre

La comédienne est décédée le 11 octobre dernier des suites d'un long cancer du côlon.

Cette prestation de Marcel Leboeuf et Johanne Fontaine, Motivatrice, Conférencière, Coach certifiée en fait certainement partie.

Sur l'air de « C'est beau la vie », leur contemporain chorégraphié par Alexia Gourd a ému nos juges aux larmes.