Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

La confrérie : Le mystère du Bonhomme des neiges

Cette saison, Noovo propose plusieurs nouvelles émissions sur ses ondes. Il y en a pour tous les goûts : drame psychologique, suspense, variété et ce avec quoi elle s'est façonnée une certaine réputation, la comédie.

La confrérie s'inspire du mystère autour de l'identité de la personne cachée dans le Bonhomme Carnaval. Pour des questions de droits, on parle ici du « Bonhomme des Neiges », mais on ne cache pas le référent. L'action se déroule à Québec. Simon, propriétaire d'un casse-croute, est un grand fan de la fête des neiges et de sa mascotte. Quelle n'est pas sa surprise lorsqu'il découvre que c'est nul autre que son meilleur ami, Patrice, qui incarne ledit personnage depuis des années!

Alors qu'il se remet d'un problème de santé, Patrice demande à Simon de prendre sa place. Ce dernier s'enfonce alors dans un tourbillon de mensonges en tâchant de cacher sa nouvelle occupation à ses proches et découvrira qu'un univers étrange existe derrière ce Festival des Neiges qu'il aime tant.

Trouver le bon ton pour livrer une comédie comme celle-là, loufoque et insolite, mais avec de véritables intentions dramatiques, n'est pas une tâche aisée. Heureusement, le contingent d'auteurs semble avoir trouvé la bonne formule pour ne pas tomber dans le risible. Les textes ne sont peut-être pas exceptionnellement drôles, mais ils sont suffisamment compétents pour faire de cette histoire une proposition digne d'intérêt.

Pierre-François Legendre incarne un personnage qu'on l'a souvent vu jouer au petit écran : un Roger-bontemps, sans malice, un peu lourdaud qui ne veut décevoir personne. Bien que ce ne soit pas un registre nouveau pour Legendre, il est tellement habile dans ce rôle qu'on excuse la redite. Pour Isabelle Blais, jouer les quarantenaires désabusées en quête d'un peu d'excitation est plus étonnant. Elle a rarement fait de la comédie et on se réjouit de la voir s'amuser dans cet univers savamment déjanté.

Nous n'avons vu que les deux premiers épisodes, donc difficile de dire si la série saura maintenir notre intérêt pendant douze semaines, mais cette mise en bouche est certainement prometteuse.