Publicité

Isabelle Blais met en doute le style de pédagogie de Gilbert Sicotte

Depuis mercredi dernier, Gilbert Sicotte est la cible d'allégations de harcèlement psychologique et de violence verbale. Les gestes reprochés au professeur par les étudiants du Conservatoire d'art dramatique de Montréal se seraient déroulés entre 1991 et 2017.

Sur le plateau de Tout le monde en parle afin de discuter de sa série Faits Divers, la comédienne Isabelle Blais a abordé les techniques - plutôt brutales - d'enseignement de Sicotte.

« Moi, j'ai été une épargnée, c'est-à-dire que je n'ai pas eu à subir ça… j'ai été laissé tranquille », explique-t-elle d'abord.

« J'ai appris de Gilbert, mais je ne crois pas que c'est un bon pédagogue parce qu'il n'a pas su enrichir les autres étudiants qu'il aimait moins ou dont il aimait moins le jeu. Je me souviens que dans notre classe, à moment donné, on s'était concerté pour dire qu'on trouvait que c'était un peu dur. »

« Je ne pense pas que c'est nécessaire de se faire crier après pour avancer », mentionne-t-elle.

Marie-Eve Beaulieu, qui a aussi eu Sicotte comme professeur à une époque, rapporte également avoir eu des problèmes avec le comédien à l'intérieur des salles de classe. « Oui, j'ai eu une première année difficile parce que je suis une éponge, et oui il m'impressionnait beaucoup. J'ai été témoin aussi de certains comportements plus blessants, voire brutaux, mais le
 niveau de réceptivité e
st différent pour chaque personne. 
»

Mentionnons que Radio-Canada a reçu beaucoup de plaintes de téléspectateurs après la diffusion du reportage sur Gilbert Sicotte. Les gens n'ont pas apprécié la façon dont le diffuseur public a traité le comédien d'expérience.