Publicité

Guylaine Tremblay réplique après un texte cinglant de Nathalie Petrowski

Dans la foulée de la crise qui a touché l'entreprise Sinorama, la comédienne Guylaine Tremblay, qui en était porte-parole, a reçu son lot de commentaires négatifs. Après avoir abandonné ce contrat de publicité, la comédienne a toutefois trouvé le moyen d'en rire dans une autre publicité avec Martin Matte.

De passage sur le plateau de l'émission Dans les médias à Télé-Québec cette semaine, la comédienne d'Unité 9 est revenue sur cette crise et sur un texte particulièrement cinglant publié à son égard par Nathalie Petrowski. Dans cette entrevue abordant la célébrité, elle y désapprouve notamment avoir fait l'objet d'une « vendetta » personnelle.

Vous pouvez lire le texte en question de Nathalie Petrowski ici.

« Elle vous a égratigné un peu », indique d'abord l'animatrice Marie-Louise Arsenault, ce à quoi Guylaine Tremblay répond : « Pas mal, je trouve. Elle aurait pu faire un débat très intéressant sur les artistes qui font de la pub. Ça aurait été une réflexion très intéressante, je trouve. Mais j'ai plus trouvé que ça tenait de la vendetta, dans mon cas. Car elle me reprochait de beaucoup travailler. Ça, ça m'a fait drôle. Je me suis dit " Comment une femme peut reprocher à une femme d'avoir du succès et de beaucoup travailler." Ça, ça m'a beaucoup intriguée. Son article avait plus un ton, à mon avis, revanchard, plutôt que de porter sur une réflexion. Est-ce que les artistes prennent un risque en faisant de la pub? [...] Je n'ai pas mis beaucoup d'importance là-dessus parce que je me suis dit, il y a un manque de contenu dans cette affaire-là. C'était le mois d'août, il n'y avait rien à dire et il fallait qu'elle varge... d'après moi. »

D'autres artistes ont aussi dû se justifier par le passé de faire de la publicité, dont Martin Matte qui avait eu maille à partir avec Guillaume Wagner à ce sujet. Matte avait plus tard indiqué recevoir beaucoup de messages haineux en lien avec son association avec Maxi.

Guylaine Tremblay soulève une question pertinente, qui mériterait d'être traitée et commentée par plusieurs artistes qui font ou pas de la publicité.

Voyez l'extrait en question ci-dessous.