Guy A. Lepage s'exprime sur l'affaire Rozon et Salvail : « Je suis dévasté »

Guy A. Lepage avait tissé des liens professionnels autant avec Éric Salvail qu'avec Gilbert Rozon. Il allait visiter le plateau du premier annuellement et collaborait avec le second assez régulièrement (Rozon a notamment produit le spectacle de RBO au Centre Bell).

L'animateur de Tout le monde en parle mentionne qu'il croyait que Gilbert Rozon était un homme nouveau depuis sa première accusation d'agression sexuelle en 1998. « J'ai appris ça aujourd'hui [jeudi] et ça m'a jeté sur le cul. En fait, Éric aussi. Ce sont des personnes que je fréquente depuis le même nombre de temps, c'est-à-dire 4 ou 5 ans, occasionnellement, mais avec plaisir. »

« J'ai immensément de sympathie, de douleur et d'affection pour toutes les victimes. [...] Je pense aussi aux victimes collatérales, c'est-à-dire tous les employés qui ont perdu leur job chez Salvail & Co et Juste pour rire, qui est une immense boite qui pourrait s'écrouler, les conjoints de ces personnes-là et leur famille. »

« Je suis dévasté cette semaine. Mais, en même temps, je me dis que c'est ça qu'il fallait faire. »

« Vous n'avez rien à vous reprocher, au contraire », dit-il en s'adressant aux journalistes derrière les articles ayant levé le voile sur ces affaires d'agressions et de harcèlements.

Rappelons que Katia Gagnon et Stéphanie Vallet, qui ont écrit l'article sur Éric Salvail, ont raconté la genèse de l'histoire plus tôt dans la soirée.