Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité
Critique et galerie de photos

Faits divers saison 2 : Délicieusement tordu

Il fallait quand même beaucoup d'audace pour inventer une histoire dont les ramifications multiples s'étendraient dans les milieux mafieux, juifs hassidiques et nudistes. On doit ce coup de génie à l'auteure Joanne Arseneau, qui signe la deuxième saison pas banale de Faits divers. Voilà une autre proposition, du bonbon à vrai dire, qui ne risque pas de décevoir cette saison!

Un conflit familial est à l'origine du premier meurtre qui viendra tout faire basculer. Évidemment, l'enquêtrice Constance Forest (Isabelle Blais) est dépêchée sur les lieux avec toute son équipe et celle-ci sera chargée de creuser l'affaire qui se complique de minute en minute. Le neveu du parrain de la mafia italienne a été assassiné et il faut trouver un coupable. Le principal témoin de la scène, Jimmy O'Connor (Alexandre Goyette), fait partie du clan criminel des Lauzon dont le patriarche finira aussi par manquer à l'appel. L'enquête amènera Constance et son équipe à visiter un camp de nudistes et une colonie de vacances de la communauté juive hassidique. Rien de simple quand tout le monde refuse de parler...

Si la première saison de Faits divers était une vraie réussite, on peut en dire autant sinon plus de cette deuxième mouture, qui commence sur les chapeaux de roues. Après les deux premiers épisodes fournis aux médias, on peut déjà crier au succès, tant l'histoire est captivante, originale et délurée. Le suspense se développe rondement tout en instillant un humour noir délectable. La réalisation experte de Stéphane Lapointe regorge elle aussi de trouvailles cocasses.

Dans ce contexte assez déjanté où les cadavres s'accumulent, on note l'excellence de tous les comédiens, sans exception. Rachel Graton trouve ici un rôle qui est à contre-pied de ce qu'elle a proposé par le passé. Sa petite criminelle est vive, caractérielle, irréfléchie et on adore. Elle trouve en Alexandre Goyette la réplique parfaite. Que dire de Luc Senay et Chantal Baril qui ne l'ont pas facile en devant jouer nus ou quasi nus dans chaque épisode! La tâche était déjà un peu ingrate, mais à cela on rajoute des scènes assez physiques et émotives qui compliquent l'affaire. Ces deux-là font un travail remarquable et nous avons hâte de connaître la suite de leur cafouillis.

Décidément, deux épisodes de Faits divers, ce n'est pas suffisant. Ce projet, qui n'a rien perdu de son mordant, a un côté addictif indéniable. Il faut saluer le travail de tous les artistes et artisans qui ont oeuvré à faire de la télévision différente, qui bouscule légèrement les conventions tout en restant grand public. C'est du beau boulot et on aime que ce soit si délicieusement tordu!