Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité
Critique

Faire oeuvre utile : Des larmes sur ta beauté

C'est lors de son passage à Tout le monde en parle que j'ai d'abord entendu parler de l'« oeuvre utile » de la chroniqueuse culturelle Émilie Perreault. Celle-ci prétend (et je ne pourrais être plus en accord avec elle) que l'art peut sauver des vies. Grâce à son livre, puis maintenant sa série, elle arrive à prouver sa théorie d'admirable façon.

Dans son Faire oeuvre utile sur ICI ARTV, Émilie Perreault rencontre des gens qui ont été profondément marqués par des oeuvres d'artistes québécois, que ce soit un tableau, une chanson, un livre, un spectacle d'humour, une pièce de théâtre, un film ou toute autre forme d'art. Dans le premier épisode, on fait la rencontre d'Annick, qui cherche à donner un sens à l'assassinat de son conjoint, ainsi que Martin, qui a souffert du départ de sa grand-mère, atteinte d'Alzheimer. La première trouve refuge dans les oeuvres du peintre Marc Séguin alors que le second se conforte dans les mots d'Ingrid St-Pierre.

Le montage et l'émotion qui s'en dégage nous rappellent l'excellente série documentaire Deuxième chance avec Marina Orsini et Patrick Lagacé. Impossible de garder les yeux secs lorsque ces gens, touchants, nous racontent leur histoire. Celle d'Annick qui a perdu son conjoint alors qu'elle était enceinte de 8 mois et celle de Diane, qui a perdu sa fille subitement d'une étrange maladie, sont particulièrement poignantes.

L'animatrice invite également sur son plateau les artistes à l'origine des grands bouleversements. Il est fort intéressant de découvrir ce que l'artiste en question pense de l'impact de son oeuvre. On apprécie aussi découvrir la petite histoire derrière celle-ci. Le fait qu'Ingrid St-Pierre ait écrit « Ficelle » en seulement 15 minutes est fascinant, tout comme le fait de savoir que Patrice Michaud n'a jamais vécu de deuil comme décrit dans sa chanson « La saison des pluies », mais qu'il considère l'empathie comme un moteur et un outil de travail. Voyez le vidéoclip déchirant de « La saison des pluies » ici.

Émilie Perreault nous offre une émission bouleversante. Il est difficile de ne pas pleurer en visionnant celle-ci, mais ce sont des larmes de compassion, des larmes de coeur, celles qui ne brûlent pas les joues. Je suis, personnellement, persuadée que l'art est un rempart contre la détresse et il fait bon de voir tout ce qu'il peut guérir... Merci Émilie pour cette oeuvre nécessaire!