Publicité
Télé

Étienne des Traîtres parle de son élimination : « J'étais vraiment amer »

Image de l'article Étienne des « Traîtres » parle de son élimination : « J'étais vraiment amer »

Dans la finale des Traîtres diffusée lundi dernier, Étienne a été éliminé à la toute dernière minute, autour du feu, alors que les joueurs restants pouvaient décider d'arrêter le jeu ou de continuer à évincer des individus. Cédric, Chelsea et Kim ont choisi de bannir Étienne, en qui ils n'avaient pas entièrement confiance.

Bien qu'il ait semblé en parfait contrôle à la télé, Étienne nous avoue que ce départ in extremis a été difficile.

« En toute honnêteté, ça m'a vraiment fait de la peine. J'étais vraiment amer. Quand je suis revenu, j'étais tellement déçu », nous confie-t-il.

« Depuis le début, quand on sortait quelqu'un de la table, je disais : "même si tu es fidèle et qu'on est allé vérifier si tu étais fidèle ou non, c'est parce que ton comportement t'incriminait assez et que tu n'étais pas capable de te défendre, donc, on n'avait pas le choix de te sortir." À la fin, je peux concevoir qu'ils m'ont sorti parce que mon comportement m'a incriminé depuis le début. Donc, ils ne voulaient pas prendre de chance. C'était légitime. C'est juste que c'est plate de se faire enlever 25 000 $... »

Il ajoute : « J'ai gardé mon calme parce que je savais que j'étais filmé et que c'était un jeu, mais mettons que quelqu'un, dans la vraie vie, me ferait ça et que c'est de l'argent que je méritais réellement, peut-être que je serais un peu plus salé... »

Lors de ce dernier épisode, on a aussi pu voir que Chelsea en avait gros sur le coeur envers Étienne, qui avait tenté de briser son duo avec Cédrick, voulant faire comprendre aux autres joueurs que, ensemble, ces deux-là avaient beaucoup de pouvoir.

« Je pense que Chelsea ne comprenait pas que c'était un jeu, qu'on jouait. Elle ne comprenait pas les règlements. Elle ne comprenait pas ce qui allait arriver non plus, je pense. Elle était juste contente d'être là. C'est vrai que j'étais "pain in the ass", mais on était dans un jeu. C'est comme de chialer contre une personne au Monopoly qui achète un terrain parce que tu voulais l'acheter. C'est absurde un peu. »

Il ajoute : « Je pense qu'elle le prenait vraiment personnel à chaque fois que j'allais faire du "fishing". Parce que ce n'est pas en disant que "t'es beau, t'es belle", que je vais te déceler si tu mens, c'est en te mettant dans une situation où tu es mal à l'aise. Là, je suis capable de déceler un peu tes tics nerveux et des trucs comme ça. Elle, je suis allée la tester une couple de fois, mais comme tout le monde. Je pense qu'elle était plus susceptible peut-être. Déjà qu'elle ne m'aimait pas la face, le fait que je la pique... Je pense que c'est ça parce que je n'ai pas été plus challengeant avec elle qu'avec d'autres, même que j'ai été moins challengeant avec elle qu'avec Axel, MJ ou Michel. »

Étienne précise que ce qu'il a trouvé le plus difficile dans l'aventure Les traîtres, c'est de se faire détester. « Habituellement, moi, dans mon quotidien, ma mission, entre guillemets, quand je me lève, c'est que je veux que tout le monde soit heureux autour de moi, je fais rire le monde, je rends le monde à l'aise... Ce n'est pas dans ma nature nécessairement de challenger les autres. Mais là, ça a comme été confrontant de réaliser que je suis capable de faire ça. »

Étienne aura été, certainement, très divertissant dans cette première saison des Traîtres.

Notons qu'il est courtier immobilier avec Via Capitale Sélect dans la région de Québec.