Publicité
Télé

Éric Salvail vient au secours des « pauvres hommes »

Dans le milieu des Galeries d'Anjou, Éric Salvail avait disposé une « zone de gars » et invitait les hommes qui avaient été traînés de force au magasin par leur femme à venir se délasser.

Croustilles, ailes de poulet, sofas confortables et divertissements étaient offerts. Évidemment, ce moment de détente venait inévitablement avec des questions indiscrètes et amusantes de notre « enquiquineur » préféré.

Les hommes qui s'aventuraient dans la zone devaient donc répondre à des questions intrusives sur le couple, leurs habitudes, leur femme, etc.

Vers la fin du topo, il faut aussi voir la « voleuse de chips » qui ne sait pas du tout à qui elle a affaire et compare en ricanant Salvail avec René Simard.

Chaque fois, on se demande quel est le secret de cette complicité éclair de Salvail avec le public, ce qui donne toujours lieu à des capsules surprenantes, comme celle ci-dessous, à voir.