District 31 : Voici ce qui s'en vient selon l'auteur et Patrice Godin

La mi-saison de District 31 s'est achevée cette semaine avec un épisode qui a laissé les téléspectateurs sous le choc. Voyez les réactions des fans ici.

Dans ce dernier épisode avant la pause des fêtes, des personnages ont perdu la vie, d'autres sont en danger, pendant que des secrets ont été révélés. Lisez notre compte-rendu ici. Évidemment, fidèle à ses habitudes, l'auteur Luc Dionne a laissé planer le suspense pour le retour.

Voilà qu'il en dit un peu plus dans une entrevue accordée à Radio-Canada, sur ce qui s'en vient pour ses personnages et les fans. Un peu comme Hélène Bourgeois-Leclerc nous l'avait dit récemment en entrevue, l'auteur promet un retour encore plus renversant.

Il dit : « La fin peut être renversante ce soir, mais le retour va être encore plus renversant... pas pour les raisons que l'on pense. »

Luc Dionne ajoute : « On a quand même planté certains pions. On ne peut pas titiller juste pour le plaisir de faire des virages à 180 degrés. Certaines choses paraissent évidentes à la fin de l'épisode. Mais comment tout ça va se jouer après? C'est autre chose. Amélie Bérubé va aller se jeter dans la gueule du loup, mais il faut voir comment on va traiter ça et s'en servir, d'un côté comme de l'autre. »

Dans le même entretien, le comédien Patrice Godin, qui incarne avec brio le sergent-détective Yanick Dubeau, aujourd'hui révélé comme un véritable psychopathe, nous en dit plus aussi sur la suite.

À propos de son personnage, qui aurait commis une erreur majeure, il indique : « Il a des secrets. Il a des choses à défendre; c'est presque un dédoublement de personnalité. Vous allez voir qu'il réfléchit assez vite; il est difficile à coincer mais... [...] Il pourrait réussir à s'en sortir, mais une bataille d'égos va se jouer. Luc va peut-être amener des choses différentes, mais on a déjà senti une rivalité [avec Patrick Bissonnette] quand ils se parlaient par Skype. »

District 31 sera de retour en ondes le 7 janvier prochain. Curiosité, quand tu nous tiens...