Aurore 2019 : Sarah-Jeanne Labrosse reçoit le prix de la pire actrice

Comme chaque année, Jean-René Dufort nous offre son pendant québécois des Razzies, les Aurore.

Cette cérémonie ludique célèbre le meilleur du pire du cinéma québécois.

Alors que Goon 2 avait été sacré meilleur pire film l'an dernier (voyez tous les gagnants de 2018 ici), c'est Burn out ou la servitude volontaire qui repart avec les honneurs en 2019.

Du côté des performances, Sarah-Jeanne Labrosse et Mylène St-Sauveur ont remporté le prix des pires actrices pour leurs rôles dans l'épouvantable film Un jour mon prince. En bonnes joueuses, les deux actrices se sont présentées à Radio-Canada avec des baguettes magiques pour récupérer leur trophée.

Adib Alkhalidey et Julien Lacroix ont reçu le pendant masculin de ce prix « Liquid Paper ». Lacroix s'est présenté en studio, mais Adib Alkhalidey a préféré s'abstenir.

Voyez la liste complète des récipiendaires ci-dessous :

Prix Traurore - Trop fort pour la ligue

  • Papa est devenu un lutin

Meilleurs pires accessoires

  • Le redoutable lilas assassin dans Burn out ou la servitude volontaire (gagnant)
  • L'acné juvénile dans La chute de Spartre
  • Le tapis trop propre sous le cadre ensanglanté dans Pervers ordinaire
  • La passe à cheveux génitale dans Sashinka
  • La fake calvitie de Martin Perizzolo dans Mon ami Walid
  • Le binasale dans Un jour mon prince

Meilleure pire scène

  • La scène érotique avec la courge butternut dans Mon ami Walid (gagnant)
  • La chicane de fées dans Un jour mon prince
  • Le lézard humain dans Impetus
  • Les agents pas très secrets dans La chute de l'empire américain
  • L'amoureux gérontophile dans le mur dans L'amour se creuse un trou

Prix « Ça va pas fort »

  • Emmanuel Auger dans Burn out ou la servitude volontaire
  • Pierre-Luc Brillant dans Le nid (gagnant)
  • Jean-Michel Anctil et Josée Deschênes dans Le répertoire des villes disparues
  • Martin Dubreuil dans La grande noirceur
  • Toute la distribution féminine de Dérive

Meilleure pire réplique

  • « Je ne te parle pas d'amour, je te parle du besoin de se purger le poireau une fois de temps en temps. Tu as le cerveau qui suinte le sperme. » - Pervers ordinaire (gagnant)
  • « Tu ne pourras pas fourrer à soir, tu es menstrué » - La chute de Spartre
  • « Caliss, j'suis en train de chier! » - Le nid
  • « Je ne suis pas un avocat moi, je suis un criminel, je suis honnête » - La chute de l'empire américain

Meilleur pire caméo

  • La femme de Phaneuf dans La chute de l'empire américain
  • Brandon Prust dans La chute de l'empire américain
  • Denise Robert dans La chute de l'empire américain
  • Dominique Bertrand dans La chute de l'empire américain
  • Claude Robinson dans Ailleurs 
  • Emile Bilodeau dans Genèse (gagnant)

Dans la catégorie 
Meilleur pire film de l’année
, les nommés sont :

  • Papa est devenu un lutin (Dominique Adams)
  • Mon ami Walid (Adib Alkhalidey)
  • Burn out ou la servitude volontaire (Michel Jetté) (gagnant)
  • Un jour mon prince (Flavia Coste)
  • Pervers ordinaire (Roger Boire)

« Liquid Paper » féminin

  • Sarah-Jeanne Labrosse et Mylène St-Sauveur pour Un jour mon prince (gagnant)
  • Elisabetta Fantone pour Papa est devenu un lutin
  • Jézabel Drolet pour Burn out ou la servitude volontaire
  • Madame « Je note » pour Burn out ou la servitude volontaire
  • Toute la distribution de Pervers ordinaire

« Liquid Paper » masculin

  • Adib Alkhalidey et Julien Lacroix pour Mon ami Walid (gagnant)
  • Martin Boileau pour Pervers ordinaire
  • Emmanuel Auger pour Burn out ou la servitude volontaire
  • Jean-Marie Corbeil pour Papa est devenu un lutin
  • Samuel Thivierge pour Identités

Dans la catégorie « Quand on se compare on se console », les nommés sont :

  • Amoureux de ma femme (gagnant)
  • Carnage chez les joyeux touffus
  • Le 15h17 pour Paris
  • Sherlock Gnomes