Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

Au secours de Béatrice boucle son histoire dans la beauté

C'est à regret que j'ai dû dire au revoir à Béatrice et son univers réconfortant ce mercredi, après quatre saisons à l'antenne de TVA pour Au secours de Béatrice. Je n'ai pas manqué un seul épisode de cette série coup de coeur qui, malgré ses thématiques souvent graves, m'est toujours apparu comme apaisante.

La finale, douce et émotive, était tout en lumière comme le reste de la série et la réalisation d'Alexis Durand-Brault. Elle a permis à Béatrice de conclure sa thérapie avec son extraordinaire psychologue, Monsieur P. Elle a aussi permis aux autres personnages d'avoir leur dénouement heureux : Olivier-Luc et Caroline sont devenus parents de jumeaux prématurés, Véronique a officiellement emménagé avec son amoureux, Arnaud a choisi d'aller étudier en psychiatrie, Gin est devenue infirmière, Miloslaw a pris du galon à l'hôpital et plus encore. Le plus beau; Béatrice et sa famille sont déménagés pour accompagner Isabelle dans la maladie et sa fille Océanne. Cela a donné lieu à une image inspirante d'une famille reconstituée et heureuse.

L'auteure Francine Tougas est arrivée, avec cette finale, à boucler la boucle dans le positivisme le plus total, sans jamais tomber dans les clichés ou une sentimentalité exacerbée. Il s'agit d'un véritable tour de force. D'autres avant elle ont échoué en tentant le même exercice. Chacune des situations est apparue comme naturelle dans le déroulement narratif. Comme quoi la vie continue et les histoires heureuses sont possibles!

Si je suis bien honnête, j'en aurais pris plus. J'aurais aimé connaître le parcours de ces nouveaux bébés médecins qui ont été introduits dans les dernières minutes de cette conclusion. Je salue toutefois l'audace de l'auteure qui a choisi de fermer les livres pendant que la série était encore aussi pertinente et passionnante.

Je dois aussi souligner le travail incroyable de l'ensemble de la distribution qui a contribué au succès de ce projet, à commencer par Sophie Lorain (elle nous avait parlé de la finale récemment) qui a porté sur ses épaules un rôle complexe, mais inspirant, de cette femme instruite qui a dû accepter d'aller chercher de l'aide. Ses complices, Gabriel Arcand, Pierre-Luc Brillant, Gabriel Sabourin, Robert Lalonde, Marie Turgeon, Stéphane Allard, Virginie Ranger-Beauregard et plusieurs autres, ont tous été exemplaires dans leur interprétation. Tous les intervenants ont visiblement mis leur coeur et leur sensibilité au service de cette proposition qui a attiré en moyenne 1 105 000 téléspectateurs chaque semaine. Du beau travail.

Je m'ennuierai de cette chère Béatrice les mercredis soirs. Ses questionnements incessants, qui agissaient étrangement comme un baume pour moi, me manqueront. Espérons maintenant que TVA arrive avec une nouvelle proposition aussi intéressante pour combler la case horaire pour la prochaine saison. De la belle et bonne télé comme celle-là, on en prendrait toujours plus.

Adieu Béatrice...

Dernières scènes - Au secours de BéatriceAu revoir, Béatrice.

Publié par Au secours de Béatrice sur 14 mars 2018