Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

Un beau cliché subversif de Léa Clermont-Dion qui allaite en couverture du Urbania

Léa Clermont-Dion dévoile aujourd'hui la nouvelle couverture d'Urbania sur laquelle elle pose en train d'allaiter son enfant. L'image est superbe et rappelle ce geste d'amour que de nombreuses mères font au quotidien.

Dans un long texte qui accompagne l'image, celle-ci s'exprime sur les raisons pour lesquelles elle a accepté l'offre du Urbania. Elle explique qu'il s'agit d'un geste pour l'empowerment féminin et la liberté d'être qui l'on est. Son message est essentiel, nécessaire.

Elle écrit : « Pourquoi donc avoir accepté la proposition d’URBANIA? J’affectionne les actes subversifs qui suscitent des débats. À l’ère des réseaux sociaux, il faut être capable d’assumer ce que le sociologue Erving Goffman qualifiait de « la mise en scène de la vie quotidienne ». Surtout lorsqu’elle génère des réflexions critiques. J’étais game. L’autodérision, ça ne fait de mal à personne.

Allaiter en public dérange encore. Pas plus tard qu’en juin dernier, je voyais une innocente photo où j’allaitais mon bébé signalée et censurée sur le gram. Puritanisme, quand tu nous tiens. Lisez les commentaires découlant du mot clic #normalizebreastfeeding sur Instagram regroupant plus de 900 000 clichés. Certains célèbrent le geste. D’autres méprisent ceux qui qualifient les mères d’exhibitionnistes, de folles, d’hystériques, d’offensantes. Ah bon. Pourquoi une femme qui prend un #brelfie transgresse les normes de l’acceptabilité sociale?

D’autant plus que le selfie en tant que tel est un acte qui est moralement dénigré. J’ai dû mal à saisir la teneur de cette condescendance. N’y a-t-il pas un peu d’hypocrisie à l’égard de cette pratique pourtant tellement répandue et qui est loin d’être nouvelle? Déjà en 1914, la jeune duchesse russe Anastasia Nikolaevna, âgée de 13 ans, prenait un egoportrait de salle de bain. Le selfie est un moyen de communication parmi d’autres. Tout dépend du contexte et le message qu’il révèle. Le partage d’intimité numérique est un nouveau langage amené à évoluer. Il faudrait en revenir. »

Elle ajoute : « Je suis fière d’appartenir à une génération qui s’assume et qui revendique haut et fort son identité. »

Voyez ladite image, magnifique, de même que l'ensemble du texte de Léa Clermont-Dion ci-dessous.

Rappelons que celle-ci a donné naissance en avril dernier à un garçon.