Simon-Olivier Fecteau met en rogne les YouTubers québécois

Simon-Olivier Fecteau a écrit ceci sur sa page Facebook hier soir, en regardant Le banquier Ados :

« (...) je ne connais aucun Youtuber parce que :

#1 je suis rendu trop vieux

#2 je vis dans un monastère

#3 ils ne sont pas si connus

#4 j'ai une vie »

Ce dernier commentaire a particulièrement irrité les YouTubers québécois, qui n'ont pas hésité à se manifester. À commencer par P. L. Cloutier, qui a écrit sur son mur : « 5. Je suis pas curieux ».

Le comédien de Ces gars-là a donc dû s'expliquer et s'excuser sur les réseaux sociaux lundi matin afin de calmer la rogne des artistes du web.

Le message envoyé par Simon-Olivier Fecteau en est un des plus pertinents, un message auquel on devrait tous réfléchir.

«  Hier soir, j’ai fait une gaffe.

J’ai posté une blague à la fois sur moi, et sur le phénomène des youtubers.

J’ai eu plein de commentaires de gens froissés, fâchés, blessés qui à leur tour m’attaquaient. Et même des Youtubers qui repost par contestation au commentaire...

Hey tout le monde, j’ai moi même fait une série web… J’ai été parmi les premiers au Québec à faire du web.

Les youtubers Québécois, moi je les connais pas, pis c’pas grave.

oui, je connais le phénomène, mais j’connais pas la gang d’ici,

C’est moi qui est out au pire, pis c’était à même la blague !

Mais les gens sur internet, et là, ça ne s’adresse pas qu’aux fans des youtubers, mais à tout le monde, virent fou.

Internet fait rendre le monde fou.

(…)

Donc hier soir, ma gaffe, ce n’est pas la blague, qui est tellement légère, Mike Ward ne ferait même pas cette joke-là quand y dort, moi ma gaffe a été, pendant l’ombre d’un instant, de penser que j’avais affaire à du monde normal.

Mais non, j’ai pas affaire à du monde normal, j’ai affaire à du monde sur internet, et les gens sur internet, tout âge confondu, (pas seulement les jeunes) perdent la raison.

Et moi même, je ne m’exclu pas du phénomène, j’ai déjà eu des réactions beaucoup trop primes face à des commentaires aussi.

Mais internet, les réseaux sociaux, c’est une bête… Et dans quelques années, quand on aura digéré la bête, les mêmes règles sociales que dans la société réelle s’appliqueront, et ce sera probablement plus calme (j’ose croire)

Mais pour le moment, internet est encore le Far West, et faites attention pour ne pas dire quelque chose de moindrement ambivalent, car vous allez vous faire descendre. »