Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

Régis Labeaume est en deuil

On retrouve aujourd'hui sur les réseaux sociaux un long texte qui n'a absolument rien à voir avec la politique et tout à voir avec le coeur.

Le maire de Québec fait ses adieux à son père, décédé récemment des suites d'un cancer qui l'aura fait souffrir pendant 9 mois.

Dans ce texte qui est extrêmement émouvant, Monsieur Labeaume indique avoir véritablement découvert son père en apprenant sa maladie. Il indique aussi avoir touché son père pour la première fois alors qu'il était sur son lit d'hôpital. Il raconte ainsi ce que bien des hommes de sa génération ont vécu.

Il écrit notamment :

« Maurice Labeaume est décédé,

il y a quelques heures.

Labeaume, comme dans mon père.

J'ai de la peine.


Je sais, trépasser, actuellement,

c'est formidablement banal,

en cette ère Covidienne.

Sale temps pour les mourants.

Il ne fera même pas partie de la statistique,

la statistique-spectacle.


Presque neuf mois,

qu'il ne devait pas en dépasser trois.

Il s'est battu comme un fou.

Avec un espoir éperdu,

celui de guérir.

Saloperie de cancer.

Y'en a marre depuis une couple d'années.


L'image du Dromeas nous a sidéré,

mes frangins et moi.

Comme notre père,

contre le courant,

contre la tempête,

pour retrouver la santé, sa dignité.


Devenu un avatar de lui-même,

une métaphore de ce qu'il était;

beau mec, et « droit dans ses bottes »,

comme l'a déjà si bien dit un ami de Bordeaux.


Mais cognitivement intact,

jusqu'au dernier éveil.

Il a tout vu de sa déchéance, il a tout entendu,

cela a décuplé le mal.

Pas chic un corps, quand ça te lâche.


Lui et moi avons vécu un classique.

Je l'ai découvert à 86 ans.

Il est mort à 86 ans.

Deux existences, un grand silence.

Jusqu'à tout récemment.

Que dire...


Il était de son époque, et moi de la mienne.

Un, conséquence de l'autre,

ou vice versa.

C'est bête mais c'est comme ça.


Je l'ai touché pour la première fois,

il y a quelques mois.

Et frôlé, peut-être caressé,

il y a quelques jours.

Pendant son inconscience.

C'est moche mais c'est comme ça. »

Voyez son texte complet ci-dessous, dans lequel il remercie tout le personnel médical qui a suivi son père durant cette épreuve.

Nous offrons à M. Labeaume, sa famille et ses proches nos plus sincères condoléances.

Rappelons que le maire de Québec avait lui aussi été diagnostiqué d'un cancer de la prostate il y a quelques années. Il est maintenant guéri.