Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

Rachid Badouri réagit à la séparation professionnelle avec son agent

Le gérant des treize dernières années de Rachid Badouri, Steve Rasier, oeuvre aussi au sein de l'église controversée Parole qui libère (PQL). Cette semaine, celui-ci a été éclaboussé dans un scandale dans les pages du Journal de Montréal.

Dans cet article-choc, d’anciens fidèles affirmaient avoir perdu plusieurs milliers de dollars aux mains de Patrick Isaac auquel est associé Steve Rasier dans cette église.

Le nom de Rasier est sorti dans les médias en premier lieu en lien avec l'affaire de la jeune millionnaire Éliane Gamache Latourelle. Celui-ci a réagi à la controverse : « En lien avec les allégations publiées dans les dernières heures dans le Journal de Montréal concernant mon implication personnelle auprès de l’église Parole Qui Libère et après mûre réflexion, j’ai choisi avec beaucoup d’émotion de renoncer à mes fonctions de gérant de Rachid Badouri.

Par respect pour l’homme avec lequel j’ai bâti depuis tant d’années des liens professionnels et d’amitié, et considérant que ces allégations ne le concernent d’aucune façon, c’est à regret que je me retire afin de ne pas porter ombrage à la carrière remarquable de cet artiste hors-norme aux talents multiples.

J’entends maintenant me consacrer à combattre publiquement les allégations qui mettent en doute mon intégrité et mes convictions chrétiennes, tout en poursuivant mon parcours professionnel et mon implication auprès de l’église Parole Qui Libère à titre de pasteur et représentant ministériel de l’Apôtre Patrick Isaac. »

Rachid Badouri, qui se voit privé de son gérant des dernières années, a aussi réagi avec tristesse à la nouvelle :

« MON GÉRANT M’A ANNONCÉ QU’IL METTAIT UN TERME À NOTRE RELATION D’AFFAIRE APRÈS PLUS 13 ANS DE GRANDE COMPLICITÉ! J’AI ENCORE BEAUCOUP DE DIFFICULTÉS À IMAGINER QUE C’EST RÉELLEMENT TERMINÉ! C’EST SEULEMENT PAR RESPECT ENVERS SES CONVICTIONS À VOULOIR SE BATTRE POUR SON INTÉGRITÉ, SUITE AUX ARTICLES PUBLIÉS, QUE J’ACCEPTE SA DÉCISION MALGRÉ MOI! »

Son message complet est ci-dessous.