Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

Mike Ward condamné à verser 35 000 $ au petit Jérémy

Mike Ward devra verser 35 000 $ à Jérémy Gabriel (25 000$ en dommages moraux et 10 000$ en dommages punitifs), ainsi que 7 000 $ (5 000$ en dommages moraux et 2000$ en dommages punitifs) à la mère de celui-ci.

L'avocat de Ward, Julius Grey, a souligné qu'il était en total désaccord avec la décision du tribunal, mais n'a pas voulu commenter davantage. Une conférence de presse aura lieu jeudi sur le sujet.

Le juge Scott Hughes a rendu sa décision dans un document de 33 pages. « Le fait de disposer d'une tribune impose certaines responsabilités. Un humoriste ne peut agir uniquement en fonction des rires de son public; il doit aussi tenir compte des droits fondamentaux des personnes victimes de ses blagues », peut-on, entre autres, lire dans celui-ci.

Maître Julius Grey a confirmé en entretien avec La Presse qu'il fera appel du jugement.

Voyez ici quelques-uns des arguments apportés des deux côtés lors du procès, qui s'est tenu à Montréal en février dernier.

Rappelons que Jérémy Gabriel est atteint du syndrome de Treacher Collins qui engendre des malformations à la tête.

Dans son spectacle s'eXpose, Ward disait entre autres :

« Il meurt pas le p'tit tabarnak, moi je le défendais comme un cave et lui il meurt pas. Moi je te défends; toi tu crèves, caliss. Osti de sans coeur. Y'est pas tuable. Je l'ai vu à Bromont aux glissades d'eau l'été passé, j'ai essayé de le noyer, mais y'est pas tuable. Je suis allé voir sur internet c'est quoi sa maladie, et sais-tu c'est quoi? Y'est laide esti! »

Vous pouvez voir ci-dessous le sketch issu du one-man-show de Mike Ward qui a causé la plainte au Tribunal des droits de la personne.

Rappelons que l'humoriste a récemment offert les recettes de son spectacle pour la liberté d'expression au site parodique Le Journal de Mourréal afin que celui-ci puisse payer ses avocats et affronter le géant Québécor, qui le poursuit.