Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

Mario Pelchat remet en doute la véridicité du vote du public à l'ADISQ

Après la récente victoire d'Hubert Lenoir à l'ADISQ, suivi de son geste déplacé avec son trophée (les détails ici), Mario Pelchat s'est exprimé à la radio afin de partager son opinion tranchante sur la question. Lisez son discours enflammé ici.

Pelchat croit que l'académie ne laisse plus beaucoup de place aux chanteurs populaires et favorise ainsi les artistes marginaux.

De passage sur le plateau de Tout le monde en parle, Mario Pelchat a remis en doute, d'entrée de jeu, le système de votation du public lors de la cérémonie. « Est-ce que ce système-là on le voit vraiment? On ne sait pas quel pourcentage vient du public. On dit que c'est 50-50, mais je ne suis pas certain. Je pense qu'il devrait y avoir une catégorie pour le public et une catégorie pour l'académie. Si c'est ce qu'on veut faire - favoriser certains artistes - je pense qu'il devrait y avoir une catégorie où tout le public pourrait voter. »

Il faut savoir que le groupe 2Fères, dont Mario Pelchat est le producteur, et Klô Pelgag, une artiste plutôt marginale (voyez sa tenue excentrique dans la galerie suivante), ont gagné avec le même système de vote.

« Moi, ce que je veux, c'est un petit peu d'équité. Il faudrait cesser de dire que, parce qu'on fait de la musique populaire, on fait de la soupe. »

L'interprète de « Pleurs dans la pluie » dit avoir été attaqué de toutes parts sur les réseaux sociaux cette semaine après cette sortie publique qui a beaucoup fait jaser.

Guylaine Tanguay, qui a pris la défense de Mario Pelchat sur les ondes de QUB radio, s’est fait beaucoup plus discrète lors du talk-show dominical. Elle a notamment indiqué être en accord avec Klô Pelgag qui a mentionné sur le web que les femmes devraient s'entraider plutôt que de se chamailler. « Tout le monde aurait mérité le trophée d'Interprète féminine de l'année. »

En ce qui concerne le geste d'Hubert Lenoir, les deux artistes s'entendent pour dire que, de leur point de vue personnel, il s'agissait d'un geste irrespectueux. « Dans ma tête à moi, la statuette, c'est un monsieur très important dans notre monde de la musique et je trouve qu'on n'a pas à se mettre ça dans la bouche », souligne Guylaine Tanguay.

Est-ce que cette entrevue clôt enfin toute cette polémique au sujet de l'ADISQ, Hubert Lenoir et les artistes marginaux vs populaire? C'est à suivre... Rappelons que Tire le Coyote a récemment fait un appel au calme intelligent.