Marilou répond à ceux qui la trouvent « trop parfaite »

Après avoir suscité la grogne de bien des internautes avec une photo (des plus magnifiques, soit dit en passant) d'elle allaitant son enfant, voilà que la femme d'affaires soulève à nouveau les passions. Ce n'est pas la photo à proprement parler qui a fait réagir la chanteuse cette fois, mais bien ce qu'elle représentait...

Une photo publiée par Marilou | Trois Fois Par Jour (@mariloubiz) le

Comme elle l'explique sur le compte Facebook de Trois fois par jour, après avoir passé une journée difficile, et avoir lu un article sur son blogue préféré TPL Moms, l'interprète de « Un peu d'air » a compris quelque chose d'important, sur sa sensibilité d'abord puis sur la perception des autres sur les photos publiées aléatoirement sur les réseaux sociaux.

« J'ai d'ailleurs souvent passé pour une drama queen parce que je suis émotive. Je pleure à rien.

Comme ben du monde.

Tellement que j'ai voulu me changer. Je m'étais dernièrement promis à moi-même de ne plus jamais pleurer en entrevue ou en public parce que j'avais peur du jugement.

Pis en lisant l'article ce soir, je me suis rendue à l'évidence. Je suis comme ça, depuis toujours. Je ne sais pas ce qui se passe dans mon corps quand je suis touchée, mais y'a des larmes qui sortent. C'est plus fort que moi. Je vais repleurer.

Comme probablement beaucoup de gens, j'imagine. »

« Et, encore une fois, en lisant l'article, j'ai pris conscience qu'il y a encore des gens, en 2016, qui idéalisent la vie des autres à cause de leurs photos Instagram ou Facebook.

Et ça me trouble.

Entre tous les carrés d'images que les gens partagent, qu'ils soient blancs ou colorés, y'a une histoire. Parfois légère, parfois lourde.

Et c'est la responsabilité de tous de garder cette information en tête, toujours, même si c'est difficile parfois.

Personnellement, j'utilise les réseaux sociaux pour inspirer, donner des idées et propager du beau. »

« Je ne laverai jamais mon linge sale en public.

Comme ben du monde.

Pas parce que j'en ai pas de linge sale, mais parce que je veux garder mes taches pour moi, mon mari, mes proches et ma famille.

Comme ben du monde.

Ce serait cool que ben du monde garde ça en tête.

Quand on l'oublie, on se sent vite comme une merde (en tout cas, moi) et je nous souhaite, à tous, de nous sentir bien. Ensemble. »