Marilou met un point final aux discussions sur son poids

Hier, nous rapportions avec découragement que Marilou avait été victime de médisances intenses après qu'une photo d'elle ait été publiée sur les réseaux sociaux du magazine Loulou.

En effet, trop nombreux ont été les commentaires désobligeants portant sur son poids. On ne pouvait y croire...

Voilà que la chanteuse et entrepreneuse a mis un point final aux discussions entourant son apparence physique avec une ultime publication Facebook sur le sujet, qui a le mérite d'être claire.

Dans cette publication, elle aborde ses années de maladie alors qu'elle luttait contre l'anorexie. Elle explique aussi que sa grossesse récente n'a pas eu l'effet qu'elle pensait sur son corps, mais que cela n'est pas une raison pour l'étiqueter.

« J'ai toujours su que le fait d'avoir un enfant allait me transformer comme femme, comme amie, comme auteure, comme artiste, comme femme d'affaires et comme citoyenne, même. Je savais également que mon corps allait changer. Et malgré tout ce que je lui avais fait vivre dans le passé (anorexie), j'étais tellement heureuse qu'il me donne la chance d'être enceinte. J'étais prête à inviter quelques kilos et vergetures à venir se blottir contre moi, pour y rester. Et mon corps a effectivement changé, mais pas comme je l'avais imaginé. J'ai littéralement fondu. Et j'ai beau manger 10 fois par jour, ça continue. Je n'aurais jamais cru bon d'en parler, parce qu'on s'en fout de mon poids. Mais vous comprendrez en lisant ce texte pourquoi je vous écris que je pèse une dizaine de livres de moins qu'avant ma grossesse et que, honnêtement, ça me fait revivre ce qui se rapproche le plus des sentiments qui m'habitaient quand j'étais malade. »

Elle poursuit avec un discours des plus inspirants : « Je sais que je suis une lueur d'espoir pour plusieurs personnes qui souffrent et une preuve qu'on peut se remettre sur pieds après une maladie aussi violente que l'anorexie, et j'aurais tellement préféré être en train de rocker mes nouvelles formes plutôt que de devoir me défendre à tout bout de champ que « je suis correcte ». Mon poids m'aura valu le plus intense des « body shaming » sur Instagram cette semaine, après avoir publié une photo de moi (qui n'est plus là). Bien que je sois amplement capable de le gérer, je me dois d'utiliser ma tribune pour redéfinir ce qu'est un trouble du comportement alimentaire. Ça ne se voit pas nécessairement, et la minceur n'est pas un indice valable pour déterminer si, oui ou non, une personne souffre d'anorexie. Vous avez déjà entendu parler de diversité corporelle? »

On espère vraiment que son message, que vous pouvez lire en entier ci-dessous, fera taire les mauvaises langues et qu'on pourra enfin clore le sujet de l'apparence de la magnifique Marilou. En 2016, mettons donc fin au body shaming une fois pour toutes!