On jase avec...

Marie-Mai parle de La voix Junior et de ses coups de coeur à La voix 4

PREMIERS PAS

« Quel honneur de partager les premiers pas d'un jeune dans la musique », nous dit-elle d'emblée en lien avec son nouveau rôle de coach à la version junior de La voix. « Moi, je me souviendrai toujours de la première fois où j'ai mis les pieds sur une scène, à quel point ça a été décisif. J'avais 7 ans, mon père faisait un spectacle à sa job, et moi j'étais montée chanter et danser. »

Marie-Mai a su très jeune qu'elle ferait de la musique. « À 6 ans et demi, j'écrivais de la musique et des paroles et j'avais dit à mes parents que c'était ça que j'allais faire dans la vie. Évidemment, je n'avais aucune idée de ce que ça représentait, mais je savais que j'avais des choses à conter et à partager. »

« Les premières fois qu'on a un contact avec les musiciens, qu'on sent le public, c'est fort, et de pouvoir être là pour ces jeunes-là, je trouve que c'est un honneur. »

ICÔNE POUR LA JEUNESSE

Quand on demande à Marie-Mai les raisons qui expliquent cet intérêt marqué des jeunes pour elle et pour sa musique, l'auteure-compositrice-interprète répond : « C'est quelque chose que j'ai de la difficulté à expliquer, je ne sais pas pourquoi les jeunes ressentent cette attirance-là envers moi, mais c'est quelque chose que j'ai toujours eu, même avant d'être une chanteuse. Adolescente, je ne pouvais pas manger à la table des adultes, je devais manger à la table des enfants parce que les enfants voulaient tous jouer avec moi. J'ai toujours été la meilleure amie des jeunes. »

« Une des principales raisons qui m'a poussée à faire La voix junior c'est que je voulais les faire briller. Eux qui m'ont tant fait briller par le passé, c'est à leur tour. Montrez-moi ce que vous avez et je vais vous donner une belle tribune, je vais vous faire vivre une belle expérience, je vais vous montrer mon métier comme moi je le vois; le plus beau des métiers au monde », dit la passionnée.

LA VOIX VS LA VOIX JUNIOR

« Je n'aborde pas La voix junior comme ma participation à La voix. J'avais aimé mon expérience à La voix, mais j'avais eu de la difficulté avec la pression. C'est beaucoup de pression pour quelqu'un de participer à La voix, et moi j'avais de la difficulté à avoir de la perspective là-dedans. J'en faisais trop pour le candidat, c'était très demandant au niveau des émotions. Pour La voix Junior, c'est moins dramatique, c'est joué moins dramatique puisqu'on parle à des enfants. C'est important qu'ils aient du plaisir, de rire. Ça va être léger, ça va être drôle. Donc, ça rend ma job plus légère inévitablement », précise-t-elle.

SES COUPS DE COEUR DE LA VOIX 4

« Quand j'entends le talent de La voix cette année, je réalise que non, le marché n'est pas saturé », répond-elle lorsqu'on la questionne sur la saturation du marché avec les nombreux concours de chant télévisés. « On découvre encore [même après 4 saisons] des voix complètement hallucinantes. Ce n'est pas facile, il faut prendre son temps, et l'album qu'on fait en sortant de ces concours-là, ça en est un très important. Il faut s'écouter en tant qu'artiste avant de se lancer partout. Personnellement, ça a pris un an et demi avant que je lance mon album après Star Académie. »

On en a également profité pour demander à Marie-Mai ses coups de coeur à La voix 4. Voici ce qu'elle nous a répondu :

« Markos, je le trouve complètement hallucinant.

Travis, je trouve qu'il a un charisme incroyable. Il a tout pour avoir une carrière ici, mais au-delà aussi.

Stéphanie St-Jean, je l'aime beaucoup elle aussi.

Vu son enthousiasme marqué envers Markos, nous parions que les deux artistes collaboreront certainement au cours des prochaines années.

Lisez la suite de notre entrevue avec Marie-Mai, dans laquelle elle nous parle de son spectacle en résidence au Théâtre Capitole, de ses projets futurs et de sa rupture médiatisée.

Avec la collaboration de Stéphanie Nolin.