Marie-Mai ne laissera plus de faussetés circuler à son sujet

Nous remarquions récemment que les artistes féminines d'ici se laissent de moins en moins intimider sur les réseaux sociaux, une tendance qui fait du bien. Nous avons pu aborder la question avec Marie-Mai, que nous avons rencontrée dans le cadre de la tournée promotionnelle entourant la sortie de son sixième album, Elle et moi.

Lisez ici ce qu'elle avait à nous dire sur ce nouvel opus et sur sa démarche plus assumée que jamais.

L'auteure-compositrice-interprète fait partie de ces artistes qui répliquent quand un commentaire désobligeant et gratuit survient sur les réseaux sociaux ou lorsque des faussetés courent. Elle a accepté de nous parler de sa réflexion derrière cette attitude encore une fois assumée et authentique.

Marie-Mai nous dit : « Je réponds aux gens, mais mon idée derrière ça, c'est de leur servir le même traitement qu'eux me servent. Je me rends compte qu'autant il y a des gens qui se permettent de dire ce qu'ils veulent, parce qu'ils sont derrière un écran et qu'ils se disent que c'est la liberté d'expression et qu'ils peuvent écrire ce qu'ils veulent, autant nous, en tant qu'artistes, on ne devrait pas. La liberté d'expression ne vaudrait pas pour tout le monde. Moi c'est là que je mets mon pied à terre et que je vais continuer à défendre mon nom. Pas si les gens me disent qu'ils ne m'aiment pas, c'est leur droit et je comprends ça, mais si les choses sont blessantes ou fausses, c'est là qu'il faut faire attention, c'est là que ça se peut que je réponde à quelqu'un. C'est juste pour faire réaliser aux gens que ce n'est pas correct. On dit à nos jeunes de ne pas intimider, de faire attention à leurs mots, de bien s'exprimer dans le respect, mais ça ne s'appliquerait pas quand on est devant un clavier et qu'on parle à quelqu'un qu'on ne connaît pas? [...] Peut-être qu'on doit repenser notre façon de twitter et de critiquer... »

Elle ajoute : « Avant, j'essayais d'être au-dessus de tout cela. Mais un moment donné, en ne répondant pas et en laissant des faussetés se colporter à ton sujet, tu deviens un peu la perception que les gens ont envie d'avoir de toi. La perception des gens est faussée par des trucs qui ne sont pas vrais à la base, donc là oui, c'est important pour moi de mettre mon pied à terre. Je n'ai plus envie que mon image soit manipulée d'une façon qui n'est pas moi, qui s'éloigne de qui je suis, et qu'en bout de ligne j'en paie le prix. Je veux que ma vie soit représentée de la bonne manière. »

Voilà qui fait du bien à entendre. On aime beaucoup cette « nouvelle » Marie-Mai, qui prend son destin en main plus que jamais et s'affirme dans le respect d'elle-même et d'autrui.

Rappelons qu'elle a récemment expliqué pourquoi on ne la verrait plus à La voix ou dans d'autres productions du Groupe TVA.

Voyez ici la robe éblouissante de Marie-Mai au Premier Gala de l'ADISQ, qui a fait jaser.