Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

L'identité de la victime alléguée d'Éric Salvail révélée

Le seul plaignant retenu par le DPCP dans une poursuite contre Éric Salvail, jusqu'ici identifié des initiales D.D., a décidé de sortir de l'ombre afin d'accorder des entrevues. Ainsi, il s'exprime aujourd'hui dans LaPresse, dans un entretien avec la journaliste Katia Gagnon.

Si la victime alléguée se garde bien de dévoiler des détails sur les faits et gestes qui auraient été posés dans les années 90, il en parle comme de « l'événement le plus traumatisant de sa vie ».

Donald Duguay, à l'époque employé du service de courrier de Radio-Canada, a demandé au DPCP de l'autoriser à dévoiler son identité.

L'épisode qui serait le plus marquant et « la culmination de mois de harcèlement » serait survenu dans une salle de bain de Radio-Canada en 1993. Les chefs d'agression sexuelle et de séquestration portés contre Salvail découleraient des événements qui se sont produits dans cette salle de bain.

La victime alléguée affirme avoir réussi à s'en sortir « in extremis », mais conserver des séquelles psychologiques de cet événement.

À l'époque, il a souhaité porter plainte, mais s'est réfréné pour ne pas perdre son emploi ou dévoiler son identité sexuelle qui n'était pas connue de ses collègues.

Il dit : « Si j'avais eu la force, peut-être qu'il y aurait eu moins de victimes sur son chemin. Mais je dois me défaire de cette culpabilité. »

Rappelons qu'Éric Salvail, qui a récemment vendu ses deux demeures en Floride, n'était pas présent pour sa comparution en février.

Donald Duguay était sorti précédemment pour demander l'aide financière du public. La réaction fut très négative. Il a ensuite décidé de répondre aux critiques virulentes qu'il avait reçues.