Les remerciements de Claude Legault au Gala Artis font réagir

Le député libéral de Dubuc au Saguenay–Lac-Saint-Jean, Serge Simard, a déclaré hier publiquement que le discours de remerciements de Claude Legault, qui est monté sur scène après avoir été sacré Personnalité masculine de l'année, était irrespectueux. Le comédien a osé parler d'« austérité » et de « coupures sauvages », une chose qui a profondément dérangé le politicien, qui a écrit un message sur son compte Facebook, qui a beaucoup fait réagir les médias.

Vous pouvez lire l'entièreté du discours de Claude Legault ci-dessous (la partie qui irrite M. Simard a été mise en caractère gras), et revoir ses remerciements sur la page officielle du gala.

« Merci infiniment, merci beaucoup. Je sais qu'il y a beaucoup de gens du public ici ce soir, vous êtes plus nombreux que nous même. Quand j'étais jeune, ma mère et ma tante - ma tante surtout - trouvaient que j'étais bizarre. Elle trouvait que j'étais un être contemplatif. Je pouvais m'émerveiller deux heures devant un arbre sans bouger, ça l'inquiétait beaucoup. Ma mère, non, ça ne l'inquiétait pas. J'étais dans ma tête, j'avais toute sorte d'images, j'avais des histoires qui dormaient en dedans de moi. Moi aussi je rêvais d'être Batman, je rêvais d'être un policier, d'être un astronaute; j’ai quand même accompli certains rêves. Même je ne savais pas qu'un jour je recevrais autant d'amour que dans une soirée comme celle-là. Dans une période qu'on appelle d'austérité, de coupures sauvages, je dirais une période de manque d'amour flagrant à travers le monde, de recevoir une bourrée d'amour comme celle-là est extraordinaire. »

Le député prétend que l'auteur et comédien aurait « manqué d'amour » envers son public; une assomption des plus saugrenues si on étudie l'entièreté de son discours et les quelques fois où le récipiendaire a mentionné être touché et ému par cette « bourrée d'amour ».