Publicité

Le milieu de l'humour complètement chamboulé par l'affaire Rozon

Comme Juste pour rire est une institution importante au sein du milieu de l'humour, les actes répréhensibles de son ancien président auront tôt fait de marquer au fer rouge tous les humoristes québécois, et ce, même si Rozon a vendu toutes ses actions et s'est complètement dissocié de l'entreprise.

Martin Petit a fait une sortie dans les médias afin de parler de l'avenir de la société. L'humoriste mentionne que si aucun humoriste ne décide de s'associer à Juste pour rire, l'entreprise ne vaut plus rien et il est inutile qu'on se dispute ses rênes. Plusieurs humoristes se réuniront en début de semaine afin de discuter de l'état de la situation. « Il n'y a personne sur la Terre qui peut penser acheter un festival comme ça sans avoir 100 % de l'appui des humoristes. C'est nous autres qui gonflons le bonhomme », a mentionné Petit en entrevue avec La Presse.

En ce qui concerne les acheteurs potentiels, mentionnons que Mishmash Média, l'entreprise appartenant à Alexandre Taillefer, serait intéressée à se porter acquéreuse de Juste pour rire. ComediHa!, l'agence responsable du festival d'humour de la ville de Québec, aurait aussi soulevé son intérêt. Aucune transaction n'a été conclue pour le moment.

Autres répercussions directes de l'affaire Rozon, l'Association des professionnels de l'industrie de l'humour (APIH) a décidé d'annuler la conférence de presse, prévue mardi, pour dévoiler les nominations du prochain Gala Les Olivier. Également, l'humoriste Anthony Kavanagh a choisi de reporter les premières médiatiques de son nouveau spectacle : « Il y a quelque chose qui me dit que là, ce n'est pas le bon moment », a-t-il écrit aux gens des médias vendredi dernier.

Il faut aussi rappeler que l'an dernier, le Gala Les Olivier s'était déroulé sous le signe de la controverse alors que les humoristes sont apparus sur le tapis rouge avec un masque marqué d'un X rouge sur la bouche. Ils voulaient ainsi dénoncer la censure dont avait été victime Mike Ward. Évidemment, tout le monde était loin de se douter que les choses seraient bien pires un an plus tard...

Rappelons que plusieurs humoristes, dont François Morency, Pierre Hébert, François Bellefeuille et Maxim Martin, ont réagi à la controverse impliquant l'ancien président de Juste pour rire.