Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

La femme de Francois Massicotte provoque avec un texte sur la parentalité

Depuis la publication de cet article incendiaire mardi dernier, la toile s'est enflammée contre la blogueuse et conjointe de l'humoriste François Massicotte, Bianca Longpré, qui écrivait entre autres que de ne pas avoir d'enfants était un geste égoïste. « Le célibat n'est pas une contrainte, la carrière non plus. Je crois que l'égoïsme est ce qui se cache derrière les gens sans enfant. L'égoïsme et la peur des responsabilités. Parce qu'avoir des enfants c'est la seule façon de vraiment redonner au suivant, ou devenir travailleur humanitaire à plein temps, c'est la seule façon de partager ce qu'on a reçu de nos parents et de la société », écrivait-elle.

« On fait pour nos enfants ce que nos parents ont fait pour nous. En le faisant, on redonne à la société. En éduquant et en élevant 4 enfants nous offrons à la société ce qu'il y a de plus important, la base de toute société: une relève. »

« On le fait par amour. Mes enfants sont ce qu'il y a de plus important pour moi. Mais même si je le fais par amour, j'offre énormément à ceux qui n'ont pas d'enfant... Je travaille pour eux. Je contribue au futur de la société. »

« Dans 30 ans, ceux qui ont décidé de ne pas avoir d'enfant vont quand même toucher leur retraite, vont profiter des services sociaux, des services publics, etc... Les gens qui «n'étaient pas faits pour avoir des enfants» vont profiter des mêmes avantages que ceux qui ont dû faire plusieurs sacrifices en ayant des enfants.

Est-ce juste? »

Évidemment les propos de la blogueuse en provoqué un raz de marée sur la toile. Les réactions sur les réseaux sociaux ont été abondantes et violentes. Voici quelques-uns d'entre eux :

Vu la violence et l'âpreté des réactions, l'auteure a écrit une réponse, qu'elle a publiée dans le Huffington Post. Voyez quelques extraits du texte intitulé « Mérite-t-on de crever pour une opinion? » ci-dessous :

« Je donne le qualificatif «d'égoïste» aux gens sans enfant. Oui. Ça fâche beaucoup de gens et je l'accepte. »

« Avoir une opinion différente au Québec vaut des insultes et des menaces. Je ne pensais pas qu'on pouvait en recevoir autant. En 2 heures, j'ai reçu plus de 100 messages privés d'insultes, des tweets dans lesquels on souhaitait que je crève, un courriel où l'on me menace, un appel d'un fou et j'en passe. On a traité mes enfants de nègre. On m'a traitée de tous les noms. »

« Se faire traiter de tous les noms et menacer par ceux qui étaient Charlie il y a quelque temps, en brandissant la liberté d'expression haut et fort. »