Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

François Bugingo avoue tristement ses fautes

Dans un long mea culpa publié sur sa page Facebook personnelle, et qu'il titre « TOUTE UNE CARRIÈRE POUR DES ERREURS DE JUGEMENT ? » Bugingo confirme tristement avoir enjolivé, romancé plusieurs de ses écrits journalistiques dans le but, dit-il, de « capter l’intérêt du public québécois à des sujets qui lui paraissent très souvent lointains ».

C'est pourquoi le journaliste vedette et globetrotteur avoue avoir « romancé une histoire vue sur internet de l’exécution d’un ex-bourreau à Misrata pour rendre plus prenante une chronique. »

Il dit également s'être  « approprié une histoire apprise sur Sarajevo que je trouvais bien révélatrice de l’ambiguïté de la guerre. J’ai prétendu une mission européenne en Égypte plutôt qu’admettre simplement avoir écourté mon séjour au Caire après avoir réalisé que mon offre de pigiste ne serait pas sollicitée par une quelconque rédaction: pêché d’orgueil. »

Par le fait même, il s'engage à remettre sa carte officielle de membre de la presse. Il indique encore une fois vouloir se retirer de la vie publique, mais confirme qu'il ne s'agit que d'un au revoir et non d'un adieu : « Qu’importe le chapeau que je porterai demain, je ne vous dis pas adieu, mais bien au revoir. »

Il en profite aussi pour parler du « véritable lynchage médiatique » dont il a fait l'objet, à commencer par l'article qui a causé tout ce tollé. Il refuse d'y voir là un geste de racisme, thèse qui avait été avancée par de nombreux lecteurs ensuite. Mais il critique aussi la manière dont les choses ont été faites : « Comme toujours, on assassine à la une, et on nuance le propos ou on réhabilite dans les pages intérieures les jours suivants. Je n’ai pas envie d’infliger aux miens et à mes amis d’autres journées de polémiques, doutes et lancées de boue au visage. »

Vous pouvez lire l'intégral de son intervention ci-dessous.