Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

Adib Alkhalidey critiqué après une blague salée

Pas toujours facile la vie d'humoriste, surtout avec les réseaux sociaux où la transmission des informations et plus rapide et la réaction des internautes est plus vive. Après Mike Ward, Jean-François Mercier et Guillaume Wagner, vous pouvez maintenant en parler à Adib Alkhalidey qui s'est attiré les foudres de plusieurs internautes après avoir fait un commentaire un peu salé sur Facebook.

Le commentaire initial se lisait ainsi : « À tous ceux qui s'mettent des sacs de patates sur la tête pour voter. Mettez-vous en aussi sur la bite ou sur celle de votre partenaire sexuel lors de vos prochains ébats afin de préserver l'humanité de votre potentielle progéniture.

Merci.

La direction. »

Non seulement plusieurs ont pris ce commentaire - d'un humoriste, rappelons-le - au pied de la lettre, mais d'autres y sont allés de vrais commentaires racistes à l'égard d'Adib Alkhalidey. La vedette a vu la réaction qu'engendrait son statut Facebook et a décidé de répliquer aux commentaires haineux avec une réponse pour le moins pertinente.

L'humoriste a d'abord répondu aux personnes qui lui envoyaient des messages racistes : « Malgré les nombreux « retourne dans ton pays! » qu'on m'a envoyés, je vous écris ce message en ami, parce que les amis trouvent la majeure partie du temps le moyen de préserver leur relation. Et aussi, parce que le fait d'avoir vécu toute ma vie au Québec me donne envie de répondre à mes assaillants : « Retourne dans ton pays? C'est physiquement impossible de retourner quelque part où l'on se trouve déjà! ».

Il ajoute : « Premièrement, je comprends que ma joke ait pu choquer. Je suis un grand taquin et je présume toujours que mes fans ont la certitude que mes paroles sont enracinées dans des valeurs d'amour, de solidarité, de fraternité, de paix et ben d'autres belles affaires qui nous permettent de vivre heureux. Dans le cas présent, il semblerait que mes paroles se soient rendues aux yeux des gens qui doutent de ma bienveillance et qui ont plutôt décidé de sauter sur l'occasion de me fustiger. Il y avait place à interprétation, donc que je comprends le désaccord, le malentendu. »

Puis, il en profite pour donner son opinion sur le débat qui fait rage au Québec depuis quelque temps sur le port du niqab pour le vote : « Je ne suis pas religieux, je n'ai aucune cause à défendre autre que celle de la paix, mais j'essaie de comprendre comment un cas aussi minoritaire puisse faire l'objet d'un débat national. J'ai la certitude que la peur rend les esprits plus malléables et manipulables et qu'en aucun cas le mépris et la haine puissent servir une cause. J'ai écrit cette blague en tant que citoyen du Québec. Plusieurs m'ont répondu comme quoi j'étais « un invité ». C'est faux. Et personne ne mérite de subir le racisme. Ni vous, ni moi, ni vos amis, ni vos ennemis. Personne. »

Vous pouvez lire son intervention complète ici.