Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité
Critique et galerie de photos

Une première épique pour Rage Against the Machine à Québec

Après avoir fait les frais d'une édition annulée en 2020, Rage Against the Machine offrait ce samedi 16 juillet une première visite dans la Capitale-Nationale, qui promettait d'être épique. Pas étonnant qu'une foule massive s'était tournée vers les Plaines pour accueillir le groupe californien comme il se doit dans le cadre de cet excellent Festival d'été de Québec.

En première partie, le groupe québécois Vulgaires Machins avait offert une partition franchement intéressante, allumant la foule avec leurs titres rock. Suivait le plus pesant Alexisonfire, qui a déclenché un mosh pit monstre au parterre avec ses tubes métal. Évidemment, on n'avait d'yeux que pour la tête d'affiche, un groupe de rap metal marquant depuis les années 90, autant pour sa musique que ses revendications.

D'ailleurs, on avait eu une belle frousse en début de semaine, lorsque le chanteur de Rage, Zack de la Rocha, s'est blessé sur la scène à Chicago, nous faisait douter de sa capacité à poursuivre la tournée Public Service Announcement. Heureusement, un rockeur n'abandonne pas si facilement, comme nous l'avait d'ailleurs prouvé Dave Grohl en 2015 avec son trône de fer. La sécurité était au maximum pour l'occasion, prévoyant quelques débordements. On pouvait même sentir une tension, au sein de la foule, à quelques minutes du début du spectacle.

C'est sur la tonitruante « Bombtrack » que le groupe a fait son entrée en scène. Zack de la Rocha a pris place sur une caisse au centre du stage, accompagné de ses fidèles complices, les légendaires Tom Morello, Tim Commerford et Brad Wilk, pour nous bombarder d'un programme sans temps mort, dont les principaux titres étaient issus des albums Rage Against the Machine (1992), The Battle of Los Angeles (1999) et Evil Empire (1996).

Fidèle à son habitude, Tom Morello, 58 ans, s'est immédiatement imposé à la guitare, avec son énergie brute, sa furia et son talent immense. Déjà, sur « Bulls on Parade », il nous épatait. Puis, sur « Bullet in the Head », il offrait un segment joué avec sa bouche. Sur « The Ghost of Tom Joad », une reprise de Bruce Springsteen, Morello a sorti sa guitare à double manche, en rajoutant une couche. Aussi incroyable que fascinant! Zack de la Rocha, bien que cloué sur place, avait son intensité habituelle. Au parterre, le mosh pit traditionnel s'était reformé et l'énergie était à son comble.

Impossible de trouver un segment plus faible dans cet alignement de succès, qui regroupait les « Take the Power Back », « Guerrilla Radio », « Know Your Enemy », « Freedom » et plus encore. Évidemment, le réquisitoire n'aurait pas été le même sans l'iconique « Killing in the Name Of », qui clôturait le programme, et qui était très attendue des adeptes qui en ont profité pour brandir le poing en s'époumonant sur les paroles bien connues. La soirée était parfaite pour vivre ce défoulement ensemble.

Voici les chansons interprétées par Rage Against the Machine ce samedi 16 juillet 2022 au Festival d'été de Québec :

  • Bombtrack
  • People of the Sun
  • Bulls on Parade
  • Bullet in the Head
  • Testify
  • No Shelter
  • Take the Power Back
  • Guerrilla Radio
  • Without a Face
  • Know Your Enemy
  • Calm Like a Bomb
  • Sleep Now in the Fire
  • War Within a Breath
  • The Ghost of Tom Joad (Reprise de Bruce Springsteen)
  • Freedom
  • Township Rebellion
  • Killing in the Name