Publicité
Critique et Galerie photos

Un show diversifié, enlevant et nostalgique pour Corey Hart à ComediHa!

C'était quelque 4 000 personnes (chiffre très approximatif) qui étaient rassemblées au Parc de la Francophonie samedi soir pour assister au spectacle exclusif de Corey Hart à Québec dans le cadre du Festival d'humour ComédiHa!

Comme à son habitude, l'auteur-compositeur-interprète canadien a été d'une générosité sans pareil avec les habitants de la capitale. Il a commencé la soirée avec la magnifique pièce « L'hymne à l'amour » d'Édith Piaf, avant d'entonner le classique de Lynyrd Skynyrd, « Sweet Home Alabama ». Il n'en fallait pas plus pour charmer les festivaliers de Québec.

Le chanteur a ensuite enveloppé la Grande Allée d'une ambiance plus sereine et introspective en reprenant la très jolie pièce de Coeur de pirate « Crier tout bas » et en la dédiant à son neveu de 26 ans à peine qui s'est récemment enlevé la vie. L'hommage était réussi et a été bien accueilli par le public, ému par le deuil de l'artiste.

En entamant les premières lignes de la chanson « Là-bas » de Jean-Jacques Goldman, il donnait des indices à ses fans quant à l'identité de sa prochaine invitée. Sa femme, Julie Masse, une personnalité très aimée du Québec, est alors montée sur la scène, sous les applaudissements enthousiastes de la foule.

Après avoir poussé quelques notes avec son épouse, il lui a laissé toute la place afin que celle-ci interprète son plus grand classique, seule sur scène, une chose qu'elle n'avait pas faite depuis très longtemps. Les spectateurs étaient hystériques (moi la première; la petite fille de 8 ans en moi avait bien du mal à se contenir) quand les premiers accords de « C'est zéro » ont commencé à résonner dans les haut-parleurs. En grande forme vocale, notre Julie nationale nous a replongés dans les années 1990 avec cette chanson qu'on a de gravé dans notre esprit « comme un coup d'couteau dans la peau ».

Le couple, qui a récemment fêté 22 ans d'union, en est un inspirant et magnifique. Il faisait bon de les voir se retrouver sur scène. Julie Masse a accompagné son mari en tant que choriste pour le reste du spectacle par la suite.

Le principal intéressé a ensuite interprété certains de ses plus grands succès, dont « Everything In My Heart » qu'il a dédié à tous ses fans, « It Ain't Enough » et « Never Surrender ». Il aura fallu attendre au rappel pour entendre « Sunglasses At Night », le plus gros hit de sa carrière.

Il nous a également offert des reprises de chansons importantes à ses yeux dont « Maggie May » de Rod Stewart, le premier simple qu'il a acheté lui-même, « Bad Case Loving You » de Robert Palmer, « J'entends frapper » de Michel Pagliaro et « One » de U2 à la toute fin.

Précisons que Corey Hart s'est exprimé presque exclusivement en français samedi soir, au grand plaisir des résidents de la capitale. « Tu vas à Rome : tu parles italien, tu vas à Québec, tu parles français » a-t-il dit pour expliquer à ses fans américains, entassés au parterre, son entêtement à parler dans la langue de Molière.

Bref, que du bonheur, du début à la fin.

Voici la liste des chansons interprétées par Corey Hart le samedi 25 juin au Parc de la Francophonie :

  1. L'hymne à l'amour
  2. Sweet Home Alabama
  3. Boy in the Box
  4. Crier tout bas
  5. Là-bas
  6. C'est zéro
  7. Black Cloud Rain
  8. Tell Me
  9. Everything in My Heart
  10. It Ain't Enough
  11. In Your Soul
  12. Maggie May
  13. Never Surrender
  14. Bad Case Loving You
  15. J'entends frapper
  16. Sunglasses At Night
  17. Daniella Denmark
  18. One