Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité
Critique

Tournée 22h22 : Ariane Moffatt étincelante

Pour lancer la soirée, le duo Milk & Bone formé de Laurence Lafond-Beaulne et Camille Poliquin, a offert quelques-unes de ses chansons, notamment la superbe New York, de même que la nouveauté Poison. Deux voix sublimes, des arrangements planants pour ce groupe dont on entendra parler de plus en plus.

Puis, ce fut au tour d'Ariane Moffatt d'entrer sur scène, à 21h22 tapant, comme une comète étincelante sur fond bleu électrique. Toute de brillants vêtue, elle s'est installée au piano pour la première chanson, 22h22 qui a donné son titre au dernier album, et sa voix pure a empli la salle, enveloppante, comme un baume de douceur.

Ses complices sont ensuite venus la rejoindre sur scène pour poursuivre la soirée. Elle s'est placée au-devant de la scène avec son clavier, telle une DJ, devant une foule indisciplinée, mais pourtant conquise d'avance. Elle et ses musiciens ont enchaîné avec Par hasard, chanson du premier album de l'auteure-compositrice-interprète, ce qui n'a pas manqué de ravir les adeptes de la première heure. Laurence Lafond-Beaulne de Milk & Bone s'est transformée pour l'occasion en choriste/claviériste alors qu'Étienne Dupuis-Cloutier et Jonathan Dauphinais étaient respectivement à la batterie électronique et à la guitare. Les arrangements électro-pop laissaient alors toute la place aux claviers, omniprésents sur l'album de Moffatt.

On a eu droit à un enchaînement de Rêve, Les tireurs fous (franchement accrocheuse), la populaire Je veux tout suivie de Nostalgie des jours qui tombent et Retourner en moi. Entre chaque pièce, la chanteuse, heureuse, discute et raconte des anecdotes. Le ton est convivial, décontracté, voire amical. Puis, Ariane retourne au piano pour un segment pendant lequel elle est seule sur scène. Elle nous propose alors Imparfait de Daniel Bélanger, magnifique et suave, Les deux cheminées et Hôtel amour interprétée en duo avec Laurence Lafond-Beaulne. Parfaite symbiose.

Un spectacle de musique n'en serait pas vraiment un sans un cover bien remanié. La chanteuse propose In the Air Tonight de Phil Collins, une excuse parfaite pour se déplacer à la batterie. Puis elle enchaîne avec Ton corps, accompagnée du rappeur invité Eman. L'atmosphère change progressivement. Les fourmillements dans les jambes se transforment en mouvements incontrôlables. Impossible de résister alors à l'envie de danser. Il est 22h22 et la chanteuse le sait, ce pour quoi elle continue avec Soleil chaleur, Eye of the Tiger et Réverbère, tous des titres entraînants. Puis il y a Debout, ce vers d'oreille incroyable, qui finit d'achever la salle qui devient alors une énorme piste de danse. Miami a eu sa chance aussi.

Ariane est revenue pour deux rappels, l'un plus intimiste avec Point de mire, pendant laquelle elle conversait allègrement entre chaque couplet, et Montréal; l'autre avec Toute sa vie et la salle comme chorale.

Un spectacle qui mélange habilement ballades et rythmes, dans un crescendo intéressant, et qui saura séduire les aficionados de la chanteuse comme les néophytes. On était heureux de retrouver Ariane Moffatt, en pleine possession de ses moyens, sur une scène. Un moment franchement réussi et irrésistible!

La chanteuse a annoncé qu'elle se produirait sur les plaines d'Abraham le 14 juillet prochain (le soir de Patrick Bruel), dans le cadre du Festival d'été de Québec. C'est donc un nouveau rendez-vous!