Critique et photos

P-A Méthot : Le charme opère

Les dernières années ont été particulièrement éprouvantes pour P-A Méthot, qui a dû, entre autres, subir une opération au coeur. Cet évènement majeur a changé sa perception du monde et c'est ce qu'il tend à décrire à son public dans son nouveau one-man-show.

Celui qui a perdu près de 70 livres récemment (découvrez son secret ici) raconte notamment ce qu'il lui est désormais interdit de faire vu sa nouvelle condition médicale ainsi que les aléas de sa convalescence. Il dépeint aussi une autre chirurgie qu'il a dû subir au cours des dernières années, celle-là, esthétique. L'humoriste gaspésien compare ainsi les hôpitaux et les cliniques privées, ce qui donne lieu à des anecdotes délirantes sur le système de santé québécois.

Méthot explique aussi qu'il ne fera plus « le beau » pour personne désormais et énumère les choses qu'il refusera de faire, comme aller dans un mariage, au zoo, à des funérailles ou se conformer aux nouvelles tendances.

Débonnaire et foncièrement sympathique, P-A Méthot nous charme dès qu'on le voit apparaître sur la scène comme un paon, fier de sa nouvelle apparence. Bien que ses thématiques ne soient pas révolutionnaires, on apprécie sa vision espiègle et ses propos délurés. Le fil conducteur de ses anecdotes est pertinent et il établit très rapidement un lien de confiance avec le public.

Le moment le moins fort du spectacle arrive en fin de parcours, alors que P-A Méthot revient sur son enfance et l'intimidation dont il a été victime. Ces quelques minutes d'émotion génèrent davantage un malaise chez le spectateur que de l'empathie. Mal intégré au reste, ce passage laisse une tâche au tableau, et ce, même si l'humoriste enchaîne avec un dernier numéro plus gai. Cet ultime segment plaira d'ailleurs beaucoup au public, surtout lorsqu'il imitera l'excentrique Hubert Lenoir en enfonçant son micro doré au fond de sa gorge pour rappeler le geste inapproprié du jeune chanteur à l'ADISQ...

Ni trop doux, ni trop cinglant, P-A Méthot offre un spectacle - qui dure 1 h 45 sans entracte - dans la même lignée que le premier. Un choix sûr pour un public de 25 à 70 ans.

Et, soyez-en avertis, P-A Méthot sait repérer ceux qui oseront texter pendant son spectacle. « J'le sais que tu n'es pas un Luminou chum », a lancé l'humoriste à une jeune femme du parterre prise en flagrant délit.