Critique et Galerie de photos

OVO du Cirque du Soleil : Des papillons dans l'estomac et des étoiles dans les yeux

On pouvait entendre une mouche voler! L'expression ne peut être plus juste compte tenu de toutes ces places vacantes qui rendaient le Centre Vidéotron beaucoup moins vivant - et donc moins bruyant - qu'à l'habitude. Était-ce le fait que le spectacle OVO s'était déjà arrêté dans la Capitale-Nationale en chapiteau quelques années auparavant qui a freiné les amateurs de cirque à se procurer des billets pour la version en aréna? On peut s'imaginer que oui.

Malgré ce public clairsemé et cette étrange et gênante ambiance pastorale, les artistes ont offert une performance remarquable, digne des spectacles hauts en couleur qui ont fait la réputation de l'entreprise québécoise.

L'histoire d'OVO se déroule dans le monde des insectes. Un moustique, qui transporte un oeuf, s'éprend d'une coccinelle et s'engage à la séduire. On le suit dans son voyage à travers l'univers des bestioles.

Les deux numéros les plus impressionnants du spectacle s'avèrent celui des antipodistes chinoises, déguisées en fourmis rouges, qui jonglent avec d'immenses tranches de kiwi et des épis de maïs, ainsi que celui de l'équilibriste-araignée qui défie la gravité sur son fil mou. C'est lorsque celui-ci s'empare d'un unicycle et pédale avec ses mains sur la corde souple à plusieurs mètres au-dessus de la scène que la chose devient grandiose.

En plus de ceux nommés précédemment, OVO propose des numéros de trampoline, de corde lisse, de trapèze, de diabolo et bien sûr quelques scènes comiques par les clowns de service. Au retour de l'entracte, ceux-ci iront même jusqu'à aller chercher une spectatrice dans la salle afin de la faire monter sur scène pour jouer le rôle de la coccinelle de substitution. Un moment qui a semblé beaucoup amuser la foule.

OVO se révèle un divertissement pour toute la famille. Les très jeunes enfants, tout comme les parents, peuvent y trouver leur compte. Les clowns se chargent d'amuser les bambins et les artistes d'émouvoir et d'épater les adultes. Même si cet amphithéâtre presque vide était triste à voir, OVO livre la marchandise et prouve à nouveau que le Cirque du Soleil mérite sa réputation d'élite à l'échelle mondiale.

Voyez nos photos de la première moitié du spectacle ci-dessous :