Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité
Critique et galerie de photos

Muse en met encore plein la vue à Québec

Voir le groupe Muse en spectacle est essentiel pour tous les mélomanes. Le trio britannique offre toujours des performances d'une rare maestria, alliant talents et technologies épatantes sur scène. L'offrande de ce dimanche au Centre Vidéotron de Québec, dans le cadre de la tournée mondiale Simulation Theory, n'a pas fait exception à la règle.

Suite au passage remarqué de la formation à Québec en 2016, puis en 2017 dans le cadre du Festival d'été de Québec, pouvions-nous espérer en prendre encore plein la vue et les oreilles? On a rapidement pu répondre par l'affirmative à cette question. Après seulement quelques minutes de spectacle (et après une première partie fort réussie de la formation américaine Walk the Moon), le public pouvait d'ores et déjà s'estimer chanceux d'y être.

En grande forme, les complices ont tout donné sur scène pour offrir à leurs fans de la Capitale-Nationale - qui faisaient salle comble - un moment qu'ils n'oublieront pas de sitôt. Très en voix, Matt Bellamy a été le leader magnétique qu'il devait être, sillonnant avec énergie la scène et la passerelle illuminée qui s'étendait sur le parterre, guitare à la main. À ses côtés, le bassiste Christopher Wolstenholme et le batteur Dominic Howard étaient charismatiques à souhait, fidèles à leur habitude. Au programme, tous les succès du groupe, en plus de nombreuses nouveautés issues du plus récent album. Évidemment, ce sont les « Pressure », « Psycho », « Uprising », « Supermassive Black Hole » et autre « Starlight » qui ont récolté le plus d'acclamations. Une version gospel de « Dig Down » avait fière allure, tandis qu'un bain de foule de Bellamy sur « Mercy » a ravi les fans massés au parterre.

L'aspect visuel n'avait pas été oublié. Certes, Muse n'a jamais eu peur des extravagances et du tape-à-l'oeil, ce que les adeptes apprécient et espèrent dorénavant. Aucune déception de ce côté. Ce Simulation Theory est visuellement impeccable et franchement épatant. Tous les stratagèmes ont été mis en place pour en jeter, que ce soit les écrans géants, les éclairages sophistiqués, les effets spéciaux, les vestons lumineux, les animations, les confettis et plus encore. Des chorégraphies complexes viennent pimenter le tout, costumes futuristes et acrobaties à l'appui.

Coup d'éclat au rappel, alors que le cyborg décharné qu'on nous présentait sur les écrans depuis le début du spectacle a pris vie sur scène. Cette énorme structure gonflable est apparue derrière le batteur, créant la surprise et l'ébahissement général. Le coup d'oeil était spectaculaire, tout comme les mouvements naturels de la chose. Après un medley métal endiablé, on pouvait compter sur la très populaire « Knights of Cydonia » comme habituel point d'orgue à une soirée sans temps mort ni fausse note. Muse conserve toujours son titre de groupe incontournable sur scène avec ce spectacle qui ne simule rien et assure en tous points.

Voici la liste des chansons interprétées par Muse ce dimanche 31 mars à Québec :

  • Algorithm
  • Pressure
  • Psycho
  • Break It to Me
  • Uprising
  • Propaganda
  • Plug In Baby
  • Pray
  • The Dark Side
  • Supermassive Black Hole
  • Thought Contagion
  • Hysteria
  • The 2nd Law: Unsustainable
  • Dig Down
  • STT Interstitial 1
  • Madness
  • Mercy
  • Time Is Running Out
  • Houston Jam
  • Take a Bow
  • Starlight

Rappel :

  • STT Interstitial 2
  • Algorithm
  • Stockholm Syndrome / Assassin / Reapers / The Handler / New Born
  • Knights of Cydonia