Les dessins des Foo Fighters du bédéiste du Soleil font le tour du monde

Francis Desharnais s'est installé samedi dernier dans la tente de presse du Festival d'été de Québec avec un scanneur, un ordinateur, un calepin et un crayon pour illustrer le spectacle des Foo Fighters. Le bédéiste avait été engagé par le quotidien Le Soleil afin de contourner les exigences des artistes envers les photographes, qu'il a jugés trop sévères. Le contrat, que tous les photographes devaient préalablement signer, stipulait entre autres qu'ils devaient céder tous les droits des images prises le soir même au groupe. Toute mention de crédit était laissée à la discrétion des Foo Fighters.

Quelques-uns ont accepté les termes du contrat et ont pu prendre des photos (d'une distance considérable, précisons-le), mais certains, comme Le Soleil, ne se sont pas soumis aux conditions dites excessives de la formation américaine.

Les dessins de Francis Desharnais ont fait jaser à travers le monde, lançant un nouveau débat sur la rigidité des exigences des artistes en rapport aux images captées lors de leurs différents spectacles. Il en a été mention entre autres dans Consequence of Sound, dans l'hebdomadaire NME ainsi que dans le prestigieux quotidien britannique The Guardian.