Critique et Galerie de photos

Ladies Night version 2.0 : Plaisir contagieux renouvelé

Après plus de 600 représentations à travers le Québec, les gars de Ladies Night ont légèrement revu leur formule afin de proposer un spectacle amélioré. La promotion de cette nouvelle version a été surtout orientée autour du fait que les acteurs se dévoilaient encore davantage, et elle ne mentait pas. Sans trop en révéler, disons que... les comédiens, eux, en révèlent beaucoup.

Parmi les changements, on parle de nouveaux costumes et de nouveaux décors plus actuels et accrocheurs. La production a aussi pensé indiquer pour cette version 2.0 que le spectacle était conseillé à un public à 16 ans et plus. Parce qu'il faut le dire : elle ne mâche pas ses mots. Cette impudeur est très payante pour un public majeur et vacciné, avec des textes qu'on préférerait que nos enfants n'entendent pas : « Elle m'a avalé la queue jusque dans le fond de la gorge » - ou autres répliques délicieuses (pour un auditoire adulte)...

Bien que légèrement modifiée, la pièce n'a pas perdu de sa désinvolture et de son charme épidémique. On y retrouve encore les répliques cultes qui nous rendent hilares chaque fois; « et pouf dans pantoufe » ou « considérez mon camp comme crissé » ou encore « c'est une décision personnelle de groupe », ainsi que les séquences mémorables dont le légendaire « Smooth Cockerador » de François Chénier.

Mais ce qui se dégage de cette nouvelle version - et de la version antérieure aussi d'ailleurs - c'est le plaisir que tous les comédiens ont à travailler ensemble. En ce mardi soir de décembre, tous les coups étaient permis sur scène. Michel Charette a eu un de ces fous rires dont il était incapable de se remettre à moins d'avoir une force psychologique hors norme. Les acteurs ont pris tellement de temps avant de retrouver leurs esprits que Frédéric Pierre s'est ouvert une bière en attendant que Charette respire à nouveau, comme vous pouvez le voir sur l'image ci-dessous :

Ce bonheur, cette folie et cette complicité, ça ne s'invente pas. Comme ceux-ci sont omniprésents sur scène du début à la fin de chaque représentation, le public ressent ce flot d'amour et de plaisir partagé par les artistes et ressort inévitablement de la salle ragaillardi et allègre. On remercie donc les gars de Ladies Night pour cette thérapie du rire d'une efficacité sans borne et on leur souhaite d'avoir la chance de rendre encore beaucoup de gens heureux pour de nombreuses années.