Galerie de photos et critique

FEQ 2015 : Patrice Michaud, charismatique et attachant

« J'en ai vu, j'en ai vu des spectacles ici, sur la scène la plus cool du Festival d'été de Québec. Mais chaque fois, c'est ici que je voulais être » a lancé d'entrée de jeu Patrice Michaud aux festivaliers nombreux qui peuplaient ce soir le Parc de la Francophonie.

Puis, il a entamé le premier titre de son nouvel album, « Des Cowboys, des Indiens », les guitares ont éclaté dans nos oreilles, le bonheur et le beau temps étaient au rendez-vous. Avouant ensuite faire partie de la confrérie des « hommes qui dansent mal », il a invité ses trois musiciens et la foule à l'accompagner dans quelques pas d'une danse pour le moins amusante. Le parc s'est transformé en piste de danse pour l’occasion alors que le chanteur interprétait « On fait comme si », tiré de son album Le triangle des Bermudes.

« Je cours après Marie », titre accrocheur au possible, a suivi. L'auteur-compositeur-interprète entrecoupe chacune de ses interprétations de monologues drôles et pertinents, bien que ceux-ci peuvent paraître un tantinet trop longs pour le format festival. « M'espères-tu ? », « Deux lignes rouges », « Le feu de chaque jour », ont été offertes avec une énergie contagieuse. Pascale Picard s'est ensuite invitée sur la scène avec son ami pour nous offrir un duo sur « Encore et encore » de Francis Cabrel. Moment fort. Elle est restée sur scène, le « Vallières orchestra » s'est amené pour une finale rock'n roll sur « Le crash du concorde » mixée avec du Elvis, des Beatles et « Johnny Be Good ». Quelle bête de scène ce Michaud!

« Ce qu'on ressent dans ce festival, c'est le coeur et le coeur, c'est vous », s'est exclamé Michaud qui est resté pour un rappel avec son succès « Mécaniques générales ». Il a ensuite quitté la scène devant des milliers d'adeptes séduits. Merci pour ce charmant moment Monsieur Michaud!