Critique

ComédiHa! Fest-Québec : P-A Méthot lance les festivités en grand

C'est avec une fausse bande-annonce d'un film intitulé « Cinquante nuances de gras » que Méthot a lancé la soirée. Le ton était donné et on savait dès lors que l'humoriste converserait sur son sujet de prédilection : sa corpulence et son attrait pour la bonne bouffe. Son introduction, malgré quelques ratés techniques, était rythmée, sympathique et franchement drôle. L'autodérision était au rendez-vous, ce qui a donné droit à des répliques savoureuses telles que « dans du lycra, j'ai l'air d'un tuyau de sécheuse ».

Comme il s'agissait de sa première animation, Méthot en a profité pour en faire le thème de son premier gala. C'est ainsi que les différents invités et amis ont été présentés au public, avec une photo montrant une de leurs premières fois.

Le vétéran François Léveillé est venu animer la soirée avec son personnage colérique toujours aussi drôle. Après 40 ans de métier, l'humoriste avait tout le matériel pour discourir sur le fait de vieillir et de devoir se tenir en forme. Son segment sur les cadeaux que les « vieux » couples s'offrent au fil des ans était particulièrement savoureux. Puis, ce fut au tour de Jean-Claude Gélinas qui a offert un numéro d'humour de la vieille école pendant lequel il s'est permis d'écorcher certaines institutions comme Hydro-Québec : « On a des compteurs intelligents et des ostis d'innocents comme dirigeants ». Guillaume Wagner est ensuite venu offrir des conseils aux couples dans le style décapant qui lui est propre. S'il s'agissait d'un extrait de son spectacle, celui-ci a été livré avec efficacité et a soulevé la foule. Le numéro de Mélanie Ghanimé a laissé le public sur son appétit alors qu'elle a marché dans le sentier déjà tout tracé par P-A Méthot en parlant nourriture. Finalement, François Massicotte est venu tester sur scène des inventions loufoques qui ont provoqué l'hilarité, particulièrement ce t-shirt au message caché. P-A Méthot a conclu la première partie de son gala avec un segment en chansons. La pièce, qu'il avait composée pour sa blonde, a certainement été le moment fort de ce numéro.

La deuxième portion du gala a été lancé par le magicien Nicolas Gignac, accompagné de Méthot, qui a offert l'un des meilleurs numéros du gala, et ce, avec l'aide d'un spectateur. Sa prestation s'est clôturée avec l'apparition surprise de Patrick Bourgeois, chanteur des BB, qui a interprété son succès « Pourquoi tu es dans la lune », au grand bonheur des nostalgiques dont je suis. Peter Macleod a enchaîné avec un numéro incisif sur les différences entre les hommes et les femmes, son sujet préféré : « Libérez le pénis mesdames. Comme le bison, la bizoune a besoin de gambader » clamait-il haut et fort dans une performance hilarante et franchement appréciée du public. Le bizarroïde duo Sexe illégal a suivi avec une proposition qui m'a laissée mi-figue, mi-raisin, à l'instar du public. Yannick de Martino s'est ensuite exécuté avec un segment qui a certainement fait rire et aura permis à plusieurs de le découvrir. Un nom à retenir. Mike Ward est venu conclure la portion des invités en étant aussi irrévérencieux que possible alors qu'il abordait des questions de religion, de race et autres sujets tabous.

Au final, on peut dire que P-A Méthot a offert un premier gala franchement réussi. Il a quitté la salle dans la clameur d'un public conquis qui est reparti, sourire aux lèvres et le coeur léger.