Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité
Entrevue

Adamo nous parle de son nouveau vidéoclip poignant en hommage à son père

Adamo dévoile le vidéoclip de la pièce « Libre » ce jeudi soir à 19 h. Quelques images intrigantes ont été dévoilées en début de semaine. À la fin de l'extrait (que vous pouvez voir au bas de l'article), on peut voir la mention suivante : « réalisé en hommage à mon père, Ricardo Marinacci ».

Nous nous sommes entretenus avec le rappeur afin d'en apprendre davantage sur ce nouveau vidéoclip très personnel. « Mon père est décédé. Il avait la sclérose en plaques. [...] Le vidéoclip raconte l'histoire d'un fils qui perd son père d'une maladie, mais ça ne reflète pas ce que j'ai vécu précisément. C'était impossible en 3 minutes d'exprimer tout ce que j'ai vécu avec lui. »

Le tournage n'a pas été évident émotionnellement pour Adamo. « J'ai fait ma scène de rap, mais sinon je m'en allais. C'était trop bizarre. Quand je regarde le clip, ça me ramène des émotions. Il y a aussi que, quand j'ai écrit les paroles de cette chanson-là, je pensais beaucoup à lui. »

« J'ai perdu des proches

Qui croyaient tout possible

Pour moi kid

J'me suis r'trouvé dans l'vide

Jusqu'à c'que j'vise la Cible

Et que j'tire dans l'mile

C'est pour eux que je le fais

J'veux pas qu'y'ait de regrets »

Il indique que ce n'était pas son idée à lui de faire un hommage à son père. « Je n'aime pas ça utiliser les sentiments [pour me faire aimer] », précise-t-il. « Le label et toute l'équipe m'ont expliqué que c'est ce que j'ai vécu, que j'avais le droit d'en parler et que c'était bon parce que je n'étais pas le seul à avoir vécu une situation comme celle-là et que ça pouvait aider certaines personnes. De ce point de vue là, j'étais d'accord. »

« Honnêtement, je suis vraiment content du résultat. C'est un superbe vidéoclip. On a fait ça pendant la COVID, c'est donc d'autant plus impressionnant. On ne pouvait pas aller à l'hôpital, donc on a loué une salle et le stock. On est allé là avec nos masques et tout. J'ai aidé à monter la fausse chambre d'hôpital, mais je ne suis pas resté pour le tournage. »

Adamo s'est fait connaître du grand public grâce à sa participation à Occupation Double. Il révèle d'ailleurs sans gêne que c'est pour mousser la popularité de son duo de l'époque, Gros Big, qu'il a participé à l'émission. Par contre, aujourd'hui, il est confronté à un paradoxe : il apprécie le fanbase que lui a apporté OD, mais voudrait être considéré comme un artiste plus que comme une star de la téléréalité. « C'est vraiment difficile de se détacher d'Occupation Double. Les gens voient : "Adamo a sorti un clip". Ils vont cliquer, mais ils ne vont pas nécessairement s'attarder aux paroles, à la musique, ils vont juste voir ça passer. Je trouve ça difficile parce que c'est comme s'il fallait que je prouve à nouveau mon talent, mes skills de rap. Mais, si ce n'était pas de ça, je n'aurais pas les subventions, je n'aurais pas les articles, etc. C'est un couteau à double tranchant. »

On vous encourage fortement à écouter l'album Préliminaires SVP d'Adamo. Il renferme de magnifiques pièces de rap, dont cette « Libre » qui a eu droit à un traitement visuel plus sombre.