Entrevue

Un spectacle 16 ans et plus compromettant pour Patrick Groulx

Il aura fallu attendre cinq ans avant de pouvoir retrouver Patrick Groulx sur scène avec son quatrième one-man-show. L'humoriste a fait le choix de mettre de côté la tournée pendant ces années, afin de prendre soin de ses enfants qui le réclamaient à la maison. Certainement pas une décision aisée pour un artiste dont la carrière fonctionnait à plein régime. Le voilà donc de retour sur les planches avec GROULX, un spectacle plus assumé que jamais, qui s'adresse à un public de 16 ans et plus. Sympathique entrevue avec un homme passionné.

« Ce cinq ans là m'a vraiment fait du bien », lance-t-il d'emblée. « Ça m'a permis de réfléchir lentement à mon show, à ce que je voulais faire. [...] Je reviens comme si je voulais reconquérir mon public. Ça m'a pris un an et demi à le préparer, je voulais être bien fier de ce show-là et je le suis. »

C'est une phrase, toute simple, du père de Patrick Groulx qui a inspiré ce nouvel opus. À son anniversaire de 40 ans, le patriarche s'était dit plus heureux que jamais, ce qui a marqué positivement le fiston. « Plus on vieillit, plus on est heureux. Pourtant, on vit dans une société où on a peur de vieillir. Donc je me suis dit que la raison pour laquelle on est de plus en plus heureux en vieillissant, c'est parce qu'on apprend à se foutre de ce que les autres pensent de nous. Ce qu'on se rend compte, à 40, 45, 50, 60 ou 70 ans, c'est qu'on a beau essayer de plaire à tout le monde, ça ne marchera jamais. [...] Un moment donné, il faut faire les choses qu'on a envie de faire. »

« C'est pour ça que le show s'appelle GROULX, parce que c'est le show le plus proche de moi, je parle d'affaires que j'ai envie de parler et mon show est 16 ans +. [...] Je ne voulais pas m'empêcher de faire le show que j'avais envie de faire. »

Plus précisément, c'est un numéro placé à la toute fin du spectacle et qui porte sur la sexualité qui a amené un classement 16 ans et plus. « Le dernier numéro est important parce qu'il vient tout boucler. Pour prouver au public que je m'en fous, je suis obligée de me mouiller un peu, en parlant de moments où j'ai vraiment eu l'air cave. Il y a des moments dont je ne suis pas fier et je les raconte dans le spectacle. » Dans ce spectacle, la question est la parentalité est aussi abordée sans retenue et avec honnêteté.

Après la première médiatique à Montréal, Patrick Groulx a été à la fois ému et fier de lire les critiques franchement favorables, une chance que plusieurs autres collègues du milieu de l'humour n'ont pas eue dans la dernière année. « C'est rough et ça fait peur. Ce n'est pas vrai les gens qui disent qu'ils se foutent des critiques. On sait l'impact que cela peut avoir. Mais un soir de première, ce ne sont pas juste les critiques. Ce sont aussi les gens du milieu qui sont là, tes proches, ta famille, tes parents, tes amis. Tu veux que tout le monde aime ça, car tu as travaillé très fort. [...] Mais souvent, les critiques nous poussent à aller plus loin, nous apprennent bien des affaires. Moi je l'ai toujours fait, apprendre des critiques. »

Nous aurons la chance de voir cette nouvelle proposition de Patrick Groulx le 11 avril prochain, au Grand Théâtre de Québec. Une supplémentaire est aussi prévue au même endroit le 22 octobre 2019.