Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

Mes sentiments : L'humour existentiel de Virginie Fortin est un vent de fraîcheur

Il n'y a aucune proposition sur le marché de l'humour actuellement comme ce que nous offre Virginie Fortin.

La jeune femme qui ne veut pas qu'on dise d'elle qu'elle est « engagée », mais plutôt qu'elle est « abasourdie », aborde des sujets existentiels rarement traités dans un spectacle d'humour. Elle amorce son one-woman-show en parlant du temps, de son intangibilité et de sa conception. Ses réflexions sont affutées, pertinentes et innovantes. Elle parle aussi de notre relation avec la nostalgie et la valeur qu'on accorde à cette idée. Aux personnes âgées qui prétendent que « c'était mieux dans leur temps », elle répond : « Relax Claudette, t'avais pas le droit de divorcer et tes serviettes sanitaires avaient 6 pouces d'épais! ».

Son spectacle est teinté par cette grande question philosophique qu'elle avait posée à son père alors qu'elle n'avait que 5 ans : Pourquoi on vit? Pourquoi ce n'est pas juste noir? Son père, à l'époque, n'avait pas su répondre à la question (on ne blâme pas le pauvre Bernard), ce qui a amené la petite Virginie à grandir en cherchant la réponse. Cette prémisse on ne peut plus fondamentale amènera l'humoriste sur plusieurs tableaux.

Elle traitera, entre autres, de sa décision de ne pas avoir d'enfants et interpellera même sa fille (Marguerite) et son fils (Mathias) dans la « non-existence ». L'humoriste s'adressera aussi aux parents, qui sont toujours complètement obnubilés par l'amour infini qu'ils ont pour leur progéniture. « Je trouve que ça manque d'humilité d'aimer autant quelque chose que vous avez fait vous-mêmes. » Dans le même ordre d'idées, elle décriera ceux qui critiquent sa génération. « C'est vous qui nous avez élevés. Tu ne peux pas faire une batch de muffins à crotte et te plaindre que ça goûte la marde! »

Elle s'intéressera aussi au stress dans notre société occidentale moderne et évoquera son affection pour les langues. Son anecdote sur le cours de portugais qu'elle a suivi pendant la pandémie est un véritable bijou. En dernière partie, elle ira dans des propos plus militants et féministes, soulevant entre autres l'absurdité qu'une femme doive se présenter une heure avant son entrevue sur un plateau de tournage pour se faire maquiller et que seulement 8 petites minutes soient nécessaire pour un homme.

On sort du spectacle Mes sentiments de Virginie Fortin en se questionnant comme jamais on ne l'avait fait avant dans un spectacle d'humour. Vaut-il mieux réussir dans la vie ou réussir sa vie? Peut-on réussir sa vie sans réussir dans la vie? Oui, tout ça peut paraître lourd, mais c'est tellement rafraîchissant et drôle!