Publicité
Nouveauté

Dans le trouble : le nouveau projet de Geneviève Garon

En 2020, Geneviève Garon, journaliste aux affaires judiciaires sur les ondes télé de Radio-Canada, abordait pour la première fois publiquement son trouble alimentaire. Depuis 3 ans, maintenant, elle est heureusement en rémission. Lors de son passage à Tout le monde en parle la semaine dernière, elle rassurait au passage le public. Elle va mieux, « la tempête est passée ».

C'est animée d'une envie d'aider son prochain à comprendre l'impact de ces troubles de santé mentale qu'elle se livre à une nouvelle quête journalistique via le nouveau balado Dans le trouble : les troubles alimentaires, de l'intérieur.

« Quand la nourriture devient ton pire ennemi, que ta valeur dépend d'un chiffre sur la balance. Quand ta vie se remplit de vide. Anorexie, boulimie, hyperphagie, les troubles alimentaires touchent 5 % de la population. J'ai fait le balado que j'aurais eu besoin d'écouter il y a quelques années, quand j'étais dans le trouble. Je m'adresse aux gens qui souffrent, aux proches et à tous ceux qui veulent comprendre. Venez explorer les troubles alimentaires, de l'intérieur. Ensemble, on découvre ce qui se cache derrière le trouble et comment on s'en sort. Je vous le dis, il y a de l'espoir », peut-on entendre dans la bande-annonce du projet.

L'initiative, réalisée dans un contexte très intime, où elle part à la rencontre de personnes aux prises avec différents troubles, semble bel et bien faire partie des étapes de sa propre guérison. « Il y a un peu de moi, dans chacune des histoires que vous allez entendre. Vous allez le découvrir au fil des épisodes », confie-t-elle au début du premier épisode. Elle a choisi le format audio question d'offrir un « safe space », tant aux auditeurs qu'aux invités, qu'elle rencontre chez eux, d'égal à égal. Pour ceux qui souffrent de troubles alimentaires, les témoignages d'autres victimes pourront offrir de l'espoir et surtout, contribuer à sortir de l’emprise de la honte. Pour les auditeurs qui connaissent peu le sujet, cette ouverture pourra aider à comprendre le mal-être, ou ce qu'elle décrit comme un « vide intérieur », qui se cache dans cette manifestation de la souffrance. « Pour ce projet, c'est peu pertinent de voir les gens, c'est plus pertinent de les entendre, parce que c'est pas juste une question d'images, c'est beaucoup plus que ça », explique-t-elle dans le premier épisode, sur la plateforme Ohdio de Radio-Canada.

En toute bienveillance, des mises en garde ou «traumavertissements » sont présentés à chaque début d'épisode. Dans le premier, elle aborde l'anorexie, le trouble alimentaire le plus connu, comme il s'agit de la maladie mentale menant au plus haut nombre de décès. Elle y discute avec Catherine, une femme de 27 ans qu'elle a rencontrée pendant son hospitalisation à Douglas. Une rencontre humaine, vraie et déstabilisante. Parce qu'il y a tellement de choses auxquelles on ne pense pas, avec lesquelles vivent les victimes de ce trouble.

La journaliste s'intéresse aussi à la boulimie, au processus de rémission, aux groupes de soutien, à la famille, à la vie de couple, à la bigorexie, aux troubles alimentaires chez les hommes et à l'invisibilité des troubles. Elle rencontre aussi une femme qui vit avec son trouble depuis 30 ans. Malgré les histoires uniques qui sont racontées d'un épisode à l'autre, Geneviève s'intéresse aux points communs entre ses diverses rencontres et surtout, elle est remplie d'espoir. Un espoir de faire une différence. Sept épisodes, tous aussi instructifs qu'émouvants, sont disponibles pour l'instant.

À écouter exclusivement sur Ohdio.

Mentionné dans cet article