Showbizz.net - Télévision, cinéma, stars & spectacles!

Publicité

Maria Chapdelaine : Les comédiens parlent d'une expérience de tournage mémorable

[{"type":"element","tagName":"p","attributes":[],"children":[{"type":"text","content":"La distribution"}]}]

Dès ce vendredi, les amateurs de films historiques pourront se sustenter avec le film Maria Chapdelaine, du scénariste et réalisateur Sébastien Pilote, une oeuvre inspirée du roman culte de Louis Hémon.

Dans ce long métrage, la famille Chapdelaine travaille d'arrache-pied, en 1910, pour construire son bonheur en plein coeur de la forêt au Lac St-Jean, là où tout est encore à défricher et construire. Dans ce contexte, la jeune Maria Chapdelaine, 17 ans, devra décider de son bonheur alors que trois prétendants se présentent à elle : le coureur des bois François Paradis, le défricheur Eutrope Gagnon ou le citadin Lorenzo Surprenant.

Nous avons eu le plaisir de rencontrer deux comédiens de Maria Chapdelaine, dans le cadre de la tournée promotionnelle du film; Sara Montpetit, qui a obtenu le rôle-titre, et Antoine Olivier Pilon, qui prête ses traits à Eutrope Gagnon, vaillant voisin de la famille Chapdelaine. Les deux artistes arrivent au même consensus concernant ce projet : le tournage fut pour le moins mémorable.

Au terme d'un casting sauvage auprès de plus de 1300 candidates et d'un processus d'audition d'une durée d'un an, Sara Montpetit a finalement été choisie pour incarner la jolie et douce Maria Chapdelaine. « C'était hyper immersif », lance la comédienne d'emblée. « Il y avait une énergie particulière, on était entouré par la forêt. Quand la météo changeait, ça affectait un peu notre jeu et nos personnages. Évidemment, les fabuleux costumes de Francesca Chamberland nous permettaient d'avoir une structure au niveau du dos. Veux, veux pas, quand on travaille notre posture, on travaille nos émotions. Après, il y avait les décors de Jean Babin, qui avaient une certaine odeur, qui sentaient les vieux objets. Ça nous a permis de faire un voyage dans le temps et d'être comme dans un monde parallèle. »

Le tournage a eu lieu sur deux périodes, l'été et l'hiver. Ainsi, les scènes hivernales que nous voyons dans le film en sont des vraies. D'ailleurs, la tempête qui fait rage au milieu du film a été captée par une équipe réduite qui s'est dirigée sur le plateau de tournage pour obtenir des images authentiques un jour de blizzard. C'est franchement réussi.

De son côté, le comédien Antoine Olivier Pilon rêvait de participer à un film d'époque, ce qui l'a incité à passer les auditions pour le rôle d'Eutrope Gagnon. Il indique : « Je suis quelqu'un qui trippe beaucoup sur les ambiances, les décors, les objets, donc pour moi, ce film-là, c'était un peu comme le fantasme ultime. Quand j'ai vu les photos du décor, j'étais super impressionné. Mais d'aller le visiter après, avec le costume, donc de se fondre dans ce travail-là qui est extraordinaire, ç'a été assez marquant. »

Il explique : « Notre hôtel était à 45 minutes d'auto du tournage. [...] Le décor était isolé dans le bois. C'est vraiment l'fun. Je me souviens des tournages de nuit. On est dans la forêt, c'est silence radio. Il y a un ciel étoilé époustouflant. Encore une fois dans le décor, avec nos costumes, les poules, les chevaux, les moutons, c'est un peu irréel. [...] C'est vraiment chouette les tournages où l'on doit être logé à l'extérieur. Ça fait penser à un camp de vacances pour adultes, sur plusieurs jours. Ça crée un esprit de famille dans l'équipe. »

Émile Schneider, Robert Naylor, Sébastien Ricard, Hélène Florent, Gilbert Sicotte, Gabriel Arcand, Danny Gilmore et plusieurs autres font également partie de ce projet d'envergure qui vaut la peine d'être vu sur grand écran. Bonne nouvelle, le film sera offert sur 119 écrans à travers le Québec dès ce vendredi!

Voyez ici nos images de la première montréalaise du film.

Rappelons que dans ce film, nous pouvons voir le fils d'une personnalité bien connue au Québec.