Publicité

Hélène Bourgeois-Leclerc promet des Bougon aussi irrévérencieux qu'avant

« Ça n'a pas perdu de son audace ni de sa - parfois - vulgarité », indique-t-elle d'emblée.

« Mercredi, j'ai mon rendez-vous chez ma coloriste que j'aime et qui me fait des belles têtes », explique-t-elle « et elle va me faire ça; une espèce de longue repousse, des cheveux un peu jaunis. »

« Le tournage se passe 10 ans après le dernier épisode des Bougons, mais l'histoire du film se déroule seulement quelques mois après les évènements de ce dernier épisode. Nous, en lisant ça, on se disait que les personnages n'ont peut-être pas vieilli, mais nous oui. Mais, on est dans quelque chose de très intemporel. Avec Les Bougon, on est toujours en marge de toute façon. »

Louis Morissette se joint à l'équipe François Avard/Jean-François Mercier - les auteurs originaux - pour le film. « Louis a été davantage l'instigateur du projet dans la mesure où les gars voulaient écrire le film, mais ça ne marchait pas pour différentes raisons, et c'est lui qui a insisté pour que le film se fasse. Il a aussi écrit avec eux. »

« C'est un beau travail d'équipe pour faire un noyau dur d'un film qui respecte vraiment la mentalité crosseuse des Bougon. »

CYNISME POLITIQUE

Quand Pénélope McQuade, animatrice des Échangistes, demande à Bourgeois-Leclerc si le film encouragera le cynisme politique qui subsiste au Québec en ce moment, la comédienne répond :

« Je ne sais pas si ça va contribuer au cynisme, mais certainement ça va parler aux gens parce qu'il a une "écoeurantite", donc une désillusion et un désintérêt général. Ce film est vraiment basé sur tout ça, sur une population qui n'en peut plus et sur du monde qui décide de se lever et de faire quelque chose, et ces gens-là s'appellent Les Bougon. »

Quand Mario Tessier, autre invité des Échangistes lundi soir, demande à la comédienne si son personnage exerce le même travail qu'à l'époque, l'actrice répond franchement : « Je fais le même travail : je suis une pute ».

« Je l'ai tellement aimé ce personnage-là qu'elle n'est jamais bien loin et dès qu'il y a une gomme dans les parages, elle revient vite », dit-elle finalement, nous rendant particulièrement impatients de retrouver cette famille irrévérencieuse en décembre prochain.