Le temps file en compagnie d’Alain Choquette

,

Le magicien nous revient avec un nouveau spectacle, intitulé La mémoire du temps.

Après avoir séduit les Français pendant cinq ans, Alain Choquette est de retour au Québec avec une nouvelle proposition originale qu’il présente comme son dernier tour en piste après 35 ans de carrière.

La magie possède cette qualité bien particulière de réunir les générations. Lors de cette première médiatique au Capitole de Québec, des enfants d’âge primaire côtoyaient des couples mariés depuis 50 ans. Tous avaient la même étincelle dans le regard lorsque le prestidigitateur exécutait ses tours avec la dextérité et la confiance d’un vieux routier.

Dès les premières minutes, Choquette met le public à contribution avec un numéro à petite échelle où les spectateurs sont amenés à déchirer et mélanger des photos de lui afin de reconstruire une seule et même image à la fin. Nous avions eu la chance de voir ce même numéro lors d’un gala ComédiHa! et nous avons été aussi secoués par le résultat surprenant ce soir que nous l’avions été à l’époque.

Alain Choquette fait énormément participer son public. J’ai moi-même eu la chance de monter sur la scène pour le numéro final, preuve que la plupart des cobayes sont choisis au hasard et ne sont pas complices. C’est d’abord à l’aide de ballons de plage lancés dans la foule que le magicien sélectionne ses premiers sujets qui l’accompagneront dans un numéro assez impressionnant sur les cinq sens.

Pour interagir avec autant de personnalités différentes, le magicien doit être un bon communicateur et un bon improvisateur. Il joue ce rôle à la perfection. Il sait remettre à sa place les caractères plus forts et mettre à l’aise ceux qui n’ont pas l’habitude de se retrouver sur une scène. Il s’amuse, d’ailleurs, souvent avec l’assistance et commente les réactions ou les réponses inopinées de ses cobayes, souvent gênés d’être interpelés par le prestidigitateur.

Parmi les numéros les plus mémorables, on note celui qui requiert la participation d’un enfant et celui qui met en scène un vieux couple. Mention spéciale à Gaétan, l’époux choisi pour monter sur scène, qui, les bras croisés, répondait aux questions de l’animateur avec un air bougon qui a su charmer la foule.

Ce passage plus poétique mettant de l’avant un texte fabuleux de l’auteur David Goudreault – « la jeunesse est une promesse que le temps ne pourra jamais tenir » – mérite aussi des éloges.

Alain Choquette a fait de son public sa plus belle illusion. Il épate grâce à ses tours audacieux, mais nous fait rire aussi avec sa franche répartie. Bien qu’on aurait préféré qu’il y ait moins de ces mises en scène rocambolesques, notamment en la personne de ses « faux techniciens », force est d’admettre que Choquette livre une performance à la hauteur de sa réputation.

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis dix ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net