La magie opère pour Patrick Groulx à Québec

,

L’humoriste présentait ce jeudi son nouveau one-man-show au Grand Théâtre de Québec.

Patrick Groulx semblait franchement heureux de retrouver le public de Québec ce jeudi, pour présenter son quatrième one-man-show intitulé GROULX. 17 ans après avoir foulé la même scène en duo avec Louis-José Houde, celle de la salle Octave-Crémazie du Grand Théâtre de Québec, le sympathique comique était fin prêt à nous faire crouler de rire en nous parlant de sa nouvelle philosophie de vie. Un retour franchement réussi.

Dans ce nouvel opus, l’humoriste a choisi de faire du politiquement incorrect son cheval de bataille. Ainsi, pendant 90 minutes, il nous fait rire et nous divertit en disant tout haut ce que plusieurs pensent tout bas. Son nouveau leitmotiv – une sorte de je-m’en-foutisme contagieux – ponctue chacun des tableaux de ce nouveau spectacle franchement bien ficelé. En gros, à 44 ans, Patrick Groulx a décidé de se foutre de ce que les autres pensent, ce qui bizarrement le rend d’autant plus attachant!

C’est pourquoi il n’hésite pas à se compromettre sur scène en racontant des anecdotes gênantes à son sujet, qu’on pense à cette virée humiliante pour se procurer des pruneaux salvateurs ou cette tentative désespérée de se procurer un snack à 4 h du matin à Thetford Mines.

D’un autre côté, Groulx fait aussi de ses propres enfants sa tête de Turc, ce qui ne manquera pas de semer l’hilarité chez les parents (j’en suis!). La garde partagée prend alors des allures de tout-inclus et la séparation devrait être célébrée au même titre que le mariage. Le segment sur « le père à Émile », cette figure paternelle parfaite qui ferait tout pour sa progéniture, vaut à lui seul le détour. On aime ce Patrick Groulx irrévérencieux et assumé qui n’a pas peur de dire ce qu’il pense, s’accolant lui-même l’étiquette de père indigne.

Sur scène, Patrick Groulx est véritablement dans son habitat naturel. L’humoriste occupe les planches comme pas un, bougeant et gesticulant tel un bambin surexcité. Sa verve est sans pareil, ses mimiques infectieuses, tout comme son talent pour relier ses numéros les uns aux autres dans un tout cohérent et franchement efficace. Véritable crescendo de malaises, ce spectacle tout feu tout flamme s’avère être un incontournable dans la cuvée humoristique actuelle.

Stéphanie Nolin Littéraire de formation, passionnée du septième art, téléphile, mélomane curieuse, blogueuse culinaire en dilettante, férue de mots et de culture. Après une incursion prolongée dans le monde des communications universitaires, elle peut maintenant dire qu'elle concilie travail et passion en écrivant pour Cinoche.com et Showbizz.net... et elle ne s'en plaint pas du tout.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net