Tout le monde en parle : Caroline Néron se défend avec fougue

,

L’entrepreneuse québécoise était courroucée.

Le 11 janvier dernier, La Presse publiait un article dans lequel nous apprenions que la compagnie de bijoux de Caroline Néron avait été placée sous la protection de la Loi sur la faillite. Dès lors, une foule de commentaires négatifs ont fait leur apparition sur les réseaux sociaux.

La femme d’affaires a accepté de figurer parmi les premiers invités de Tout le monde en parle de la saison hivernale 2019. Comme l’entrepreneuse n’a pas beaucoup pris la parole dans les médias depuis l’annonce de ses problèmes financiers, outre une entrevue à TVA et une publication pour déplorer l’acharnement de certains journalistes à son endroit, cet entretien avec Guy A. Lepage était très attendu.

Caroline Néron est débarquée sur le plateau de Tout le monde en parle comme une lionne qui vient défendre ses petits sur la place publique. Elle a été honnête, transparente et combattive, sans toutefois accuser le blâme directement.

Dès que l’article de La Presse a été évoqué, elle a sorti une feuille de papier afin de corriger certains propos inexacts. « C’est de l’acharnement. […] Elles ne font pas juste mal à moi, elles touchent, ma famille, mes employés, elles touchent tout le monde. Il faut qu’elles arrêtent un moment donné. »

Elle s’est également défendue face à ces fameux salaires impayés, qui atteignait un soi-disant montant de 360 000 $. « C’est du couru, c’est des vacances. Donc, pour tout le monde, il n’y a jamais eu une paye qui a sauté chez nous. Les bonis sont payés toutes les semaines. »

« Publier un article, pourquoi. J’ai tu abusé de quelqu’un? C’est quoi que j’ai à m’expliquer devant 3 millions de personnes? Je suis désolée d’avoir fait des erreurs de finance. Je m’excuse vraiment. Je ne le referai plus jamais », a-t-elle lancée, exaspérée.

En ce qui concerne son passage à Dans l’oeil du dragon, elle se défend ainsi : « Je n’ai jamais parlé de finances en avant. Par contre, du développement des affaires, du marketing, du produit, je peux t’en parler ». Rappelons que l’entrepreneuse n’a pas été accueillie chaudement par le public lors de son arrivée dans l’émission.

Pour ce qui est de l’intervention de François Lambert, qui a dit que Néron n’avait pas sa place parmi les Dragons, elle lance : « François Lambert, il veut être à la télé, donnez-y donc un show de télé, il cherche plein de moyens d’attirer l’attention, sincèrement, donnez-lui un show. »

Elle a aussi réagi au commentaire d’Alexandre Champagne qui a dit que sa compagnie était « gérée comme de l’o*ti de marde ». « Ça fait tellement… Je ne sais pas ce qui se passe dans sa vie à lui là, mais… Ça fait tellement frustré. »

Pour ce qui est de son ex-mari (voyez une photo du couple dans la galerie suivante), elle dit : « Oui, Réal m’a aidée. Dans les faits, nous étions mariés, ça faisait 7 ans et demi que nous étions ensemble, ça va de soi. […] N’importe quel couple se serait aidé. »

« Ç’a été la pire année de ma vie », a-t-elle lancé à la fin de son entrevue, lors de laquelle elle s’est battue, il faut le dire, comme une lionne.

L’entrepreneuse mentionne qu’elle a bon espoir de sauver sa marque. On lui souhaite bonne chance.

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis dix ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net